Podcasts sur l'histoire

USS John S McCain - Histoire

USS John S McCain - Histoire

John S. McCain

(DI~3 : dp. 3 675, 1. 493' ; n. 50 ; dr. 13'10" ; s. plus de 30 k
cpl. 403 ; une. 2 5", 4 3", 4 21" tt., 1 ASROC, 1 dct..
cl. Mitscher)

John S. McCain (DI~3), initialement désigné DD-928 mais reclassé en 1951, a été lancé par Bath Iron Works Corp., Bath, Maine, le 12 juillet 1952, parrainé par Mme John S. McCain, Jr., fille -la belle-famille de l'amiral McCain ; et commandé le 12 octobre 1953 au chantier naval naval de Boston, Comdr. E. R. King aux commandes.

John S. McCain a passé la première année de son service commissionné à subir des essais en mer et une formation au shakedown dans l'Atlantique et les Caraïbes. Faisant partie de la nouvelle classe Mitscher des grands et rapides destroyers, il portait le texte de l'armement et incarnait de nouvelles idées dans la conception et la construction de la coque. Le navire est arrivé à Norfolk le 19 mai 1955 pour entrer en service dans l'Operational Development Force afin de tester de nouveaux équipements et de nouvelles tactiques. Elle a opéré de Norfolk jusqu'au 5 novembre 1956, quand elle a fumé des Routes Hampton liées pour le Canal de Panama et San Diego. Après son arrivée le 4 décembre 1956, il passe 5 mois à manœuvrer dans les eaux californiennes.

La frégate a navigué pour sa première croisière en Extrême-Orient le 11 avril 1957 et, après une visite en Australie, a rejoint la patrouille Formosa, aidant à prévenir un affrontement militaire entre les forces nationalistes et communistes chinoises. Elle revint de cette importante mission à San Diego le 29 septembre 1957.

John S. McCain s'est rendu à un nouveau port d'attache, Pearl Harbor, au début de 1958, et a participé aux manœuvres de la flotte et à l'entraînement anti-sous-marin pendant les 8 mois suivants. Début septembre, le navire s'est déployé dans la région de Formosa et de la mer de Chinn méridionale pour aider la 7e flotte à dissuader une éventuelle invasion communiste des îles Quemoy et Matsu. Elle est restée dans cette région critique jusqu'à son retour à Pearl Harbor le 1er mars 1959, ayant à nouveau démontré la puissance de la 7e flotte pour défendre les États-Unis et ses alliés.

Le navire vétéran a effectué son troisième déploiement en Extrême-Orient à l'automne 1959, partant le 8 septembre et se déplaçant directement vers la côte troublée du Laos. Ici encore, la présence de navires américains a contribué à stabiliser la situation. En octobre, elle était au large de Calcutta, en Inde, transportant des antibiotiques et donnant de la nourriture et de l'argent aux victimes des inondations. En janvier 1960, le navire polyvalent a secouru les 41 hommes d'équipage du cargo japonais Shinwa Maru lors d'une tempête en mer de Chine méridionale. En revenant à Pearl Harbor le 25 février, elle a commencé une période bien méritée de révision et de formation à bord.
John S. McCain est parti le 7 mars 1961 pour un nouveau déploiement avec la 7e flotte, passant 6 mois à l'extérieur de l'aos et du Vietnam, aidant à contrecarrer les desseins communistes sur la zone stratégique. Elle a repris ses opérations en hawaïen

eaux après son retour à Pearl Harbor le 25 septembre 1961. Avec la reprise des essais nucléaires atmosphériques par la Russie quelques mois plus tard, les États-Unis sont allés de l'avant avec des plans pour sa propre série d'essais dans le Pacifique, et John S. McCain s'est rendu à l'île de Johnston le 27 avril 1962 pour participer aux expériences. Pendant les 6 mois suivants, il a opéré entre Hawaï et l'île Johnston, partant pour sa prochaine croisière vers le Fur East le 28 novembre 1S62. Là, elle est revenue à des devoirs de patrouille dans la mer de Chine méridionale et le golfe du Tonkin, soutenant le gouvernement sud-vietnamien dans sa lutte contre le Viet Cong. Elle a également participé à la patrouille d'E'ormosa dans le détroit avant de retourner à ['earl IIarbor 10 juin 1963. Des exercices de guerre antisubmariIle ont suivi, et le navire a repris le 23 mars 19G4 pour des opérations avec un groupe de chasseurs-tueurs en japonais et l' eaux hippiques. Au cours de cette croisière, il a participé à des exercices avec des navires d'autres pays de l'ASETO ainsi qu'avec des unités de la 7e flotte. McCain est revenu à Pearl Harbor le 11 août. Elle a opéré dans les eaux hawaïennes jusqu'au printemps 1965. Elle a été reclassée DDG-36, le 15 avril et est revenue à la Côte Ouest. En août, la frégate est revenue à Pearl Harbor, puis a navigué sur un déploiement de 6 mois dans le Pacifique occidental. À l'automne, John S. McCain a décollé du Sud-Vietnam. Le 24 novembre, il a bombardé les positions Viet Cong. Deux jours plus tard, il a navigué vers Hong Kong et a terminé l'année au Japon en se préparant à d'autres actions en faveur de la paix et de la liberté.

Après d'autres opérations en Orient au début de 1966, John S. McCain retourna sur la côte est et en juin fut désarmé pour être converti en destroyer lance-missiles, DDG~6, au chantier naval de Philadelphie. Philadelphie, où elle est restée en 1967.


« Les navires de guerre chinois vont-ils dans le golfe du Mexique ? » : Pékin accuse l'agression de Washington d'être à l'origine des tensions à Taïwan

S'exprimant jeudi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a fustigé l'histoire d'intimidation et d'agression internationale de Washington en se demandant pourquoi l'USS John S. McCain avait transité par le détroit de Taïwan mercredi.

&ldquoLes navires de guerre chinois se rendent-ils dans le golfe du Mexique ?&rdquo a-t-il demandé, ajoutant que la Chine n'avait jamais eu l'intention d'intimider qui que ce soit, mais n'avait pas peur de l'intimidation. Il a déclaré que le chapeau de &ldquointimidation&rdquo et &ldquocoercition&rdquo ne s'assoit pas sur la tête de Pékin.

Zhao a affirmé que les États-Unis n'avaient connu que 16 ans de paix au cours de leurs 250 ans d'histoire et avaient souvent mené des guerres sous de faux prétextes. &ldquoÀ l'époque, les États-Unis se disputaient une bouteille de lessive et une fausse vidéo comme preuve. Dans les guerres contre les États souverains d'Irak et de Syrie, ils ont causé d'innombrables victimes civiles et l'éclatement d'innombrables familles.»

Tournant son attention vers Taïwan, le porte-parole a réitéré la position de Pékin selon laquelle l'île faisait partie du territoire chinois et que la République populaire de Chine était le seul gouvernement légal représentant l'ensemble de la Chine.

Zhao a appelé Washington à reconnaître l'autorité chinoise sur Taïwan et à cesser d'envoyer des signaux erronés sur l'indépendance de Taïwan en &ldquomontrer leurs muscles&rdquo en mer de Chine méridionale et provoquant des troubles. Le porte-parole a déclaré que le principe d'une seule Chine était un &ldquoune ligne rouge infranchissable.&rdquo

Mercredi, l'US Navy a confirmé que le destroyer lance-missiles USS John S. McCain mené une &ldquoroutine&rdquo transit du détroit de Taïwan. Dans le même temps, Taipei a signalé que 15 avions chinois avaient survolé son espace aérien.

La Chine a précédemment déclaré son opposition au passage de l'armée américaine par le détroit de Taiwan.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!


« Seulement un idiot du plus haut ordre. "

Il ne fait aucun doute que Mabus – l'ancien gouverneur du Mississippi et homme politique admiré pour son bon sens – a été confronté à des défis de taille lorsque le président Barack Obama l'a nommé secrétaire de la Marine en 2009.

La Marine avait vu son budget réduit de près de 25 % en dollars réels dans les années 1990, après la fin de la guerre froide. Les 600 navires dont la Marine se vantait à la fin des années 1980 diminueraient de moitié. Ensuite, l'administration de George W. Bush a engagé l'Amérique dans deux guerres terrestres longues et frustrantes.

Des dizaines de milliers de marins ont été dépêchés pour relever les troupes au sol en Afghanistan et en Irak, réduisant la taille des équipages des navires et privant les navires de marins dotés de compétences spécialisées. Entre 2006 et 2009 seulement, plus de 1 200 marins ont été retirés de croiseurs et de destroyers comme le Fitzgerald et le McCain et envoyés au Moyen-Orient.

Au début des années 2000, la Marine s'est lancée dans une quête de soi-disant efficacité. Vern Clark, le plus haut officier militaire de la Marine pendant une grande partie de l'ère Bush, a apporté un MBA au travail et a présenté ses coupes dans la force en utilisant le jargon de la réduction des effectifs d'entreprise. Les équipages plus petits étaient des équipages « optimaux ». S'appuyer sur les nouvelles technologies pour faire le travail que les marins faisaient autrefois était décrit comme des « substitutions du capital au travail ».

Promettant une «main-d'œuvre pour le 21e siècle», l'équipe de Clark a essayé de nouvelles idées de formation et de dotation, y compris une décision selon laquelle les officiers n'avaient plus besoin de suivre des mois de formation en classe pour apprendre les subtilités de l'exploitation de navires de guerre d'un milliard de dollars. Au lieu de cela, les aspirants officiers de guerre de surface, chargés de tout, de la conduite de navires au lancement de missiles, pourraient apprendre principalement en mer à l'aide de paquets de CD. Le programme a été largement ridiculisé par les marins sous le nom de « SWOS in a Box ».

Les gains d'efficacité comprenaient même l'élimination de l'obligation pour les capitaines de navire d'afficher des guetteurs des deux côtés des navires, une réduction qui s'avérera plus tard cruciale lorsque l'équipage du Fitzgerald n'a pas vu un cargo à fermeture rapide avant qu'il ne soit trop tard.

Dans une interview avec ProPublica, Clark a déclaré que ces réformes étaient conçues comme des expériences pour une marine plus rationalisée et prête et auraient dû être régulièrement réévaluées.

"Seul un idiot du plus haut niveau continuerait dans cette voie sans voir si cela fonctionne", a-t-il déclaré.

Mabus, prenant une marine réduite et marginalisée, n'était pas ambigu sur ce qu'il fallait faire : reconstituer le nombre de navires de la flotte. La flotte mondiale était tombée à seulement 278 navires avant que Mabus ne prête serment.

Son plan avait un sens stratégique. Les océans du monde étaient un champ de bataille réémergent. La Chine développait sa marine et patrouille régulièrement les eaux contestées autour de la mer de Chine méridionale pour affirmer sa domination. La Russie est devenue nouvellement affirmée dans les eaux au large de ses côtes, en particulier dans l'Arctique. Et l'objectif de la Corée du Nord de construire des missiles pour atteindre l'Amérique continentale est mieux contenu par une solide présence de la marine au large.

Pour maintenir le contrôle des océans du monde, les dirigeants militaires et du Congrès ont déterminé que la Marine doit construire de nouveaux navires pour faire face aux nouvelles menaces. La projection de la puissance et des valeurs américaines à travers le monde nécessitait des coques grises à l'horizon.

Mabus, un démocrate, voulait qu'une flotte réapprovisionnée soit son héritage durable. Au cours de ses près de huit ans au pouvoir, le plus long mandat d'un secrétaire de la Marine en un siècle, il s'est vanté que la Marine ait signé des contrats pour construire 86 navires – le double du total approuvé au cours des sept années précédentes sous l'administration Bush. Lorsqu'il a quitté ses fonctions en 2017, Mabus a déclaré que la Marine devrait disposer de 308 navires d'ici 2021.

Pour Clark, alors à la retraite, c'était une utilisation surprenante du budget limité de la Marine.

"Quand j'ai regardé la construction navale, je ne pouvais pas en croire mes yeux", a-t-il déclaré. "Je savais combien d'argent nous avions."

Chapitre 2


Contenu

John S. McCain La quille a été posée le 3 septembre 1991, à Bath Iron Works à Bath, Maine. Le navire a été lancé le 26 septembre 1992, parrainé par Cindy McCain, l'épouse du sénateur John McCain. McCain a été mis en service le 2 juillet 1994, à Bath Iron Works. L'ancien président des États-Unis, George H. W. Bush, était le principal orateur de la cérémonie. [1]

Le navire s'est initialement vu attribuer un port d'attache à Pearl Harbor, à Hawaï, et a été transféré dans un port de déploiement avancé à Yokosuka, au Japon, en 1997.

En janvier 2003, John S. McCain déployé dans le golfe Persique. Elle a lancé 39 missiles Tomahawk à l'appui de l'invasion de l'Irak et a reçu la mention élogieuse de l'unité de la Marine pour son service. Elle est citée par John Keegan dans "The Invasion of Iraq"" comme ayant tiré les premiers coups de feu de cette guerre, bien que beaucoup [ qui? ] contester cette affirmation. John S. McCain a reçu le Navy Battle E pour DESRON 15 en 2003 et à nouveau en 2004.

Le 16 février 2007, John S. McCain a reçu le prix Battle "E" 2006. [2]

Le 11 juin 2009, un sous-marin chinois serait entré en collision avec le réseau sonar remorqué de John S. McCain près de la baie de Subic, aux Philippines. L'incident a causé des dommages au réseau mais a été décrit comme une "rencontre par inadvertance". [3]

En juin 2009, John S. McCain poursuivi le cargo nord-coréen Kang Nam 1 envers la Birmanie en application de la nouvelle résolution des Nations Unies d'un embargo sur les exportations d'armes contre la Corée du Nord. Le navire était soupçonné de transporter des armes pour le gouvernement de la junte birmane. Kang Namف retourné en Corée du Nord sans livrer sa cargaison en Birmanie. [4]

En juillet 2009, le destroyer a accosté au terminal international de passagers de Yokohama pour une tournée de bonne volonté. Le navire a été ouvert au public le 22 juillet 2009. [5]

En mars 2011, en compagnie du porte-avions Ronald Reagan, le navire a été déployé au nord-est de Honshu, au Japon, pour aider aux efforts de secours après le tremblement de terre de Tōhoku en 2011. [6] [7] Pendant ce temps, le navire peut avoir été exposé au rayonnement de fuite des accidents nucléaires de Fukushima I. [8]

En avril 2013, John S. McCain a été envoyé en Corée pendant l'escalade des tensions dans la péninsule coréenne. [9] En juin 2014, le destroyer a été envoyé à Subic Bay pour effectuer des exercices CARAT (Cooperation Afloat Readiness and Training).


Il s'avère que le journaliste qui a affirmé que l'USS John McCain a été commandé couvert par WH a des antécédents de reportages douteux

(FICHIER PHOTO par travaux gouvernementaux/capture d'écran vidéo)

De nouvelles informations sur la journaliste du Wall Street Journal Rebecca Ballhaus ont suscité de nouvelles inquiétudes au sujet de son affirmation désormais douteuse selon laquelle, avant la récente visite du président Donald Trump au Japon, la Maison Blanche avait ordonné le déplacement de l'USS John McCain. #8220hors de vue” lors de la visite du président.

Selon les rapports, Ballhaus a l'habitude de déformer la vérité afin de présenter le président sous un jour négatif, que ce soit comme raciste, sexiste, ignorant, etc.

Lorsqu'on lui a demandé il y a deux mois s'il considérait ou non le nationalisme blanc comme une menace croissante, par exemple, le président a répondu : « Je ne le pense pas vraiment. Je pense que c'est un petit groupe de personnes qui ont des problèmes très, très sérieux. » Mais au lieu de partager la citation complète, Ballhaus n'a partagé que ceci :

Trump, lui a demandé s'il considérait le nationalisme blanc comme une menace croissante dans le monde : « Je ne le pense pas vraiment. Je pense que c'est un petit groupe de personnes.”

– Rebecca Ballhaus (@rebeccaballhaus) 15 mars 2019

Lorsque vous omettez la partie de la citation qui nie le récit que vous essayez de pousser, vous renforcez vraiment l'argument de tous ceux qui se plaignent des biais médiatiques et des #fakenews. Je m'attendrais à plus du @WSJ, mais je ne devrais probablement pas.

– Donald Trump Jr. (@DonaldJTrumpJr) 17 mars 2019

Salut, je m'appelle Rebecca et je déteste Trump. Je le déteste tellement que je prends tout ce qu'il dit et pense le contraire. Je crée la division en le faisant parce que je le hais. Regardez maintenant, j'ai pris quelque chose qu'il a dit et je l'ai raccourci pour le faire sonner différemment. Je déteste ma vie.

— Fabian Carrazana ?? (@SSGCarrazana) 16 mars 2019

Elle a modifié le commentaire pour qu'il corresponde mieux à son récit... clair et simple. Rapports fabriqués.

– Ryan Carlson (@rynocincibuck) 17 mars 2019

Elle et une foule d'autres dans les médias ont fait le même coup il y a deux ans. Lors d'un panel d'autonomisation des femmes à la Maison Blanche à l'époque, le président a parlé des femmes dans l'histoire américaine.

"Parmi ces patriotes, il y a des femmes comme la légendaire Abigail Adams, à droite, qui, lors de la fondation, a exhorté son mari à se souvenir des droits des femmes", a-t-il déclaré.

“Il était vraiment un pionnier de cette façon. Nous avons eu la chance d'avoir des héros courageux comme Harriet Tubman, qui a échappé à l'esclavage et a livré des centaines d'autres à la liberté, d'abord dans le chemin de fer clandestin, puis comme espion pour l'armée de l'Union. Elle était très, très courageuse, croyez-moi.”

« Et nous avons eu des leaders comme Susan B. Anthony. Avez-vous entendu parler de Susan B. Anthony ? », a-t-il ensuite ajouté.

Il était clairement sarcastique, puisque tout le monde de plus de cinq ans sait qui elle est.

En réponse, Ballhaus et d'autres « journalistes » du Washington Post, NBC News, HuffPost et Bloomberg ont volontairement choisi de réduire son discours aux cinq mots suivants :

« Avez-vous entendu parler de Susan B. Anthony ? », demande Trump lors d'un événement d'autonomisation des femmes à la Maison Blanche.

– Rebecca Ballhaus (@rebeccaballhaus) 29 mars 2017

« Avez-vous entendu parler de Susan B. Anthony ? Demande Trump lors d'un événement d'autonomisation des femmes.

– Karen Tumulty (@ktumulty) 29 mars 2017

Président Donald J Trump : “Avez-vous entendu parler de Susan B Anthony ?”

– Frank Thorp V (@frankthorp) 29 mars 2017

“Avez-vous entendu parler de Susan B. Anthony ?” -le président des États-Unis

– Emma Gray (@emmaladyrose) 29 mars 2017

« Avez-vous entendu parler de Susan B. Anthony ? », a demandé le président à un groupe de femmes aujourd'hui à la Maison Blanche.

– Jennifer Epstein (@jeneps) 29 mars 2017

L'implication était que Trump ne savait pas qui était Anthony.

Ces exemples du passé de Ballhaus suggèrent que sa dernière affirmation est fausse.

"Une bâche a été accrochée au nom du navire avant le voyage du président, selon des photos examinées par le Journal, et les marins ont été invités à retirer toutes les couvertures du navire qui portaient son nom", a-t-elle écrit dans un rapport pour The Wall Street Journal en début de semaine.

“Après le démontage de la bâche, une barge a été rapprochée du navire, masquant son nom. Les responsables de la marine reconnaissent que la barge a été déplacée, mais ont déclaré qu'elle n'avait pas été déplacée pour masquer le nom du navire.

NOUVEAU : La Maison Blanche voulait que l'USS John McCain soit « hors de vue » pour la visite de Trump au Japon. Une bâche a été suspendue au nom du navire avant le voyage, et les marins – qui portent des casquettes portant le nom du navire – ont eu un jour de congé pour la visite de Trump. avec @gluboldhttps://t.co/6ugPceCOre pic.twitter.com/KuIoWJK5Kt

– Rebecca Ballhaus (@rebeccaballhaus) 29 mai 2019

Le secrétaire à la Défense par intérim, Pat Shanahan, était conscient de l'inquiétude suscitée par la présence de l'USS John McCain au Japon et a approuvé des mesures pour garantir qu'il n'interfère pas avec le voyage de Trump, a déclaré un responsable américain.https://t.co/6ugPceCOre

– Rebecca Ballhaus (@rebeccaballhaus) 29 mai 2019

Ballhaus a également affirmé que le secrétaire à la Défense par intérim, Patrick Shanahan, avait joué un rôle en veillant à ce que l'USS John McCain n'interfère pas avec la visite du président au Japon. Mais dans une déclaration aux médias jeudi matin, Shanahan a nié savoir quoi que ce soit à ce sujet.

"Ce que j'ai lu ce matin était la première fois que j'en ai entendu parler", aurait-il déclaré. "Je ne déshonorerais jamais la mémoire d'un grand patriote américain comme le sénateur McCain" Je ne manquerais jamais de respect aux jeunes hommes et femmes qui font équipe sur ce navire.

Le bureau d'information de la marine américaine, la flotte américaine du Pacifique et le président ont également contesté le rapport de Ballhaus.

Le nom de l'USS John S. McCain n'a pas été masqué lors de la visite de POTUS à Yokosuka le jour du Souvenir. La Marine est fière de ce navire, de son équipage, de son homonyme et de son héritage.

– Chef de l'information de la Marine (@chinfo) 30 mai 2019

Par @ckubeNBC : un porte-parole de la flotte américaine du Pacifique a déclaré que la photo de la bâche date de vendredi et qu'elle
a été démonté samedi.

“Tous les navires sont restés en configuration normale
lors de la visite de POTUS, a déclaré le CDR Nate Christensen. https://t.co/6is616izgd

– Katy Tur (@KatyTurNBC) 30 mai 2019

Je n'ai pas été informé de quoi que ce soit ayant à voir avec le navire de la marine USS John S. McCain lors de ma récente visite au Japon. Néanmoins, @FLOTUS et moi avons adoré être avec nos formidables hommes et femmes militaires – quel travail spectaculaire ils font !

– Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 30 mai 2019

Le chroniqueur principal de la mairie, Kurt Schlichter, a résumé succinctement le dernier fiasco médiatique avec un tweet sarcastique :

On parle beaucoup moins du scandale de l'USS Covington Kids aujourd'hui après que la Marine a déclaré WTF.

&mdash Kurt Schlichter (@KurtSchlichter) 30 mai 2019


USS John S. McCain (DDG 56)

L'USS JOHN S. McCain est un destroyer lance-missiles de classe ARLEIGH BURKE déployé à Yokosuka, au Japon, en tant que membre de la septième flotte américaine.

Caractéristiques générales: Pose de la quille : 3 septembre 1991
Lancé : 26 septembre 1992
Mise en service : 2 juillet 1994
Constructeur : Bath Iron Works, Bath, Maine
Système de propulsion : quatre moteurs à turbine à gaz General Electric LM 2500
Hélices : deux
Pales sur chaque hélice : cinq
Longueur : 505,25 pieds (154 mètres)
Faisceau : 67 pieds (20,4 mètres)
Tirant d'eau : 30,5 pieds (9,3 mètres)
Déplacement : env. 8.300 tonnes à pleine charge
Vitesse : 30+ nœuds
Aéronef : Aucun. Mais l'électronique LAMPS 3 est installée sur le pont d'atterrissage pour les opérations coordonnées DDG/hélicoptère ASW.
Armement : deux MK 41 VLS pour missiles Standard, lanceurs de missiles Tomahawk Harpoon, un canon léger Mk 45 5 pouces/54 calibre, deux Phalanx CIWS, torpilles Mk 46 (à partir de deux supports triple tube)
Port d'attache : Yokosuka, Japon
Équipage : 23 officiers, 24 premiers maîtres et 291 soldats

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord du USS JOHN S. McCAIN. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

À propos des armoiries du navire :

Bleu foncé et or, les couleurs traditionnellement associées à la Marine et représentent la mer et le rouge d'excellence est emblématique du courage et du sacrifice. Les trois sections du bouclier honorent la célèbre famille de la marine, les McCain. Les sabres croisés symbolisent la force, l'unité et la coopération, tout en honorant l'héritage naval de la famille McCain.

Le deagon oriental est le symbole de la "bonne fortune", est connu pour sa bravoure, sa ressource et son dévouement. Il est également dangereusement armé et capable de frapper rapidement avec une précision mortelle, rappelant la participation de la famille au soutien du théâtre du Pacifique lors de la Seconde Guerre mondiale.

Le trident symbolise les prouesses en mer tout en faisant allusion aux armes modernes de l'USS John S. McCain : les systèmes Verticle Launch et AEGIS tandis que les trois dents représentent la guerre anti-sous-marine, de surface et aérienne. L'aigle dénote la force, la vigilance et les principes de liberté. La chaîne brisée met en évidence la rupture de l'emprise de la tyrannie pendant la Seconde Guerre mondiale par les forces américaines. Le palmier, indigène du Pacifique, exprime la victoire.

Histoire de l'USS JOHN S. McCAIN :

La marine américaine a mis en service le destroyer lance-missiles JOHN S. McCAIN le samedi 2 juillet 1994 à Bath Iron Works Corporation, Bath, Maine, à partir de 10 heures.

L'ancien président des États-Unis George Bush, Sr., était le principal orateur de la cérémonie. Mme Cindy McCain, épouse du sénateur de l'Arizona John McCain, était la marraine du navire.

Le sénateur McCain a également assisté à la cérémonie.

Initialement homeported à la base navale de Pearl Harbor, HI., JOHN S. McCAIN fait actuellement partie de la septième flotte américaine déployée à Yokosuka, au Japon.

L'USS JOHN S. McCAIN était dans le golfe Persique à la fin de 1996 à l'appui de l'opération Southern Watch, où il a participé à des opérations de repérage maritime dans le cadre d'une augmentation de force dans la région.

En 1998, l'USS JOHN S. McCAIN s'est à nouveau déployé dans le golfe Persique avec le groupement tactique USS INDEPENDENCE (CV 62). INDY a ensuite été relevé par le groupement tactique USS JOHN C. STENNIS (CVN 74).

En septembre 1999, le McCAIN a participé à un exercice de test opérationnel de l'an 2000 avec d'autres navires.

L'USS JOHN S. McCAIN est devenu le premier navire de la marine américaine à effectuer un travail de relations communautaires à terre dans la ville déchirée par la guerre de Dili, la capitale du Timor oriental nouvellement indépendant. Il s'est rendu au Timor oriental en 2000.

L'USS JOHN S. McCAIN a participé à l'exercice Tandem Thrust en mai 2001. Tandem Thrust est un exercice d'entraînement militaire combiné impliquant plus de 18 000 membres du personnel américain, australien et canadien qui s'entraînent à la planification d'action de crise et à l'exécution d'opérations d'intervention d'urgence.
McCAIN a participé à l'exercice Tandem Thrust dans le cadre du groupement tactique USS KITTY HAWK (CV 63).

En juillet 2001, McCAIN a participé au CSOFEX avec l'armée sud-coréenne et les forces armées et navales des États-Unis. Plusieurs membres de la marine coréenne et de la sixième cavalerie des États-Unis ont été amenés à bord du JOHN S. MCCAIN pour exécuter simultanément un exercice conjoint tout en menant une formation.

Accidents à bord du USS JOHN S. McCAIN :

L'USS JOHN S. McCAIN entre en collision avec le pétrolier et chimiquier de 600 pieds battant pavillon libérien (tonnage brut de 30 000) ALNIC MC alors qu'il se rendait à Singapour pour une escale. La collision a été signalée à 5 h 24, heure locale. Des dommages importants à la coque du JOHN S. McCAIN ont entraîné l'inondation des compartiments voisins, y compris l'amarrage de l'équipage, les machines et les salles de communication. Les efforts de contrôle des dommages par l'équipage ont stoppé de nouvelles inondations.

Il y a actuellement 10 marins portés disparus et cinq blessés. Quatre des blessés ont été évacués médicalement par un hélicoptère des forces armées de Singapour vers un hôpital de Singapour pour des blessures ne mettant pas leur vie en danger. Le cinquième marin blessé n'a pas eu besoin de soins médicaux supplémentaires. Aucun blessé n'a été signalé à bord de l'ALNIC MC.

Après la collision, le JOHN S. McCAIN a navigué par ses propres moyens jusqu'à la base navale de Changi à Singapour et y est arrivé quelques heures plus tard. À ce stade, aucun carburant ou huile n'était visible à la surface de l'eau près du navire. ALNIC MC a également continué à Singapour par ses propres moyens.

Les efforts de recherche et de sauvetage se poursuivent en coordination avec les autorités locales. Les navires de patrouille de la République de Singapour RSS GALLANT (97), RSS RESILIENCE (82) et le navire des garde-côtes de la police singapourienne BASKING SHARK (55) sont dans la zone pour prêter assistance. De plus, des hélicoptères MH-60S et MV-22 Ospreys du navire d'assaut amphibie USS AMERICA (LHA 6) sont dans la zone pour fournir une aide à la recherche et au sauvetage.


Les homonymes de l'USS JOHN S. McCAIN sont deux McCain, John Sidney Sr. et John Sydney Jr., tous deux ayant servi pendant la Seconde Guerre mondiale et tous deux étaient des amiraux de la Marine.

John Sidney Sr. est diplômé d'Annapolis en 1906 et a été envoyé sur l'Asiatic où il a servi sur le cuirassé OHIO, le croiseur BALTIMORE, le destroyer CHAUNCEY et la canonnière PANAY. Il était sur le CONNECTICUT, l'une des Great White Fleet de Theodore Roosevelt. McCain a escorté des convois pendant la Première Guerre mondiale. En 1936, McCain, en tant que capitaine, est devenu aviateur naval.

John Sidney Sr., a ensuite commandé deux stations aéronavales et le porte-avions USS RANGER, et a été promu contre-amiral en février 1941. En mai 1942, il est devenu le commandant de tous les avions navals basés à terre dans le Pacifique Sud. Après un passage à Washington en tant que chef de l'aéronautique navale, où il est promu vice-amiral, McCain Sr. est renvoyé dans le Pacifique à l'été 1944, en tant que commandant de la Second Fast Carrier Force dans le Pacifique et de la Task Force 38.1. Trois mois plus tard, il a repris la Task Force 38. Il a reçu la Navy Cross pour avoir défendu les croiseurs paralysés HOUSTON et CANBERRA. McCain était présent à bord de l'USS MISSOURI lorsque les instruments de reddition ont été signés en août 1945. À la fin de sa carrière, il était amiral.

John S. Jr., est entré à Annapolis à l'âge de 16 ans, en 1927. Il a obtenu son diplôme en 1931 et a été envoyé sur le cuirassé OKLAHOMA. Après avoir été refusé à l'école de pilotage en raison d'un souffle cardiaque, McCain a postulé à l'école de sous-marins où il a ensuite obtenu son diplôme. McCain a continué à enseigner à Annapolis.

Après le début de la Seconde Guerre mondiale, McCain a commandé trois sous-marins différents dans le Pacifique, où il a remporté la Silver Star et la Bronze Star pour ses réalisations. Après la guerre, McCain a commandé une division de sous-marins et d'autres fonctions diverses. Il a finalement atteint le grade d'amiral et a ensuite commandé les Forces amphibies de l'Atlantique, a été représentant militaire auprès des Nations Unies, a été commandant des forces navales en Europe et, de 1968 à 1972, au CINCPAC.

Galerie d'images de l'USS JOHN S. McCAIN :

Les photos ci-dessous ont été prises par Shiu On Yee lors de la visite du port de l'USS JOHN S. McCAIN à Hong Kong du 16 au 20 juin 2014, alors que le navire était affecté au groupe d'attaque USS George Washington (CVN 73).

Les photos ci-dessous ont été prises par Michael Jenning et montrent l'USS JOHN S. McCAIN à Yokosuka, au Japon, le 3 août 2019.


USS John S. McCain (DDG-56)

Rédigé par : Rédacteur en chef | Dernière édition : 30/04/2021 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

L'USS John S. McCain ne forme qu'une partie du grand groupe ultra-critique de destroyers lance-missiles au service de la marine américaine moderne (USN) connue sous le nom de classe Arleigh Burke. Cette classe compte actuellement (2017) plus de soixante-cinq navires au total, dont soixante-seize étaient initialement prévus pour l'achat. Dans le langage naval, les destroyers sont utilisés dans des actions de soutien de flotte ou peuvent être appelés à opérer de manière indépendante. Ils sont relativement compacts afin de rester maniables et sont historiquement issus du "Torpedo Boat Destroyer" au tournant du siècle dernier - ces navires chargés de protéger les vaisseaux capitaux des torpilleurs ennemis plus agiles. Aujourd'hui, le destroyer a évolué pour proposer une gamme complète de missiles et de technologies de pointe aux côtés d'armes conventionnelles à base de projectiles, ce qui leur donne le titre officiel de « Destroyer de missiles guidés » (désignation de coque de « DDG »).

L'USS John S. McCain (DDG-56) porte le nom du grand-père et du père de l'actuel sénateur américain John McCain (John S. McCain III). Tous deux étaient des hommes de la Marine avec une longue histoire de service, le sénateur emboîtant le pas en tant qu'aviateur naval.

Le navire de guerre a été commandé le 13 décembre 1988 et mis en service le 3 septembre 1991 par Bath Iron Works of Maine. Il a été lancé le 26 septembre 1992 et mis en service le 2 juillet 1994. Il établit actuellement son port d'attache (depuis 1997) à Yokosuka, au Japon (bien qu'à l'origine affecté à Pearl Harbor, à Hawaï) et combat sous la devise "La fortune favorise le Courageux". Son stationnement dans le Pacifique en fait un acteur puissant dans ces eaux internationales très importantes.

Le McCain déplace 6 900 tonnes en charge légère et 9 000 tonnes en pleine charge. Sa longueur est de 505 pieds et son faisceau mesure 66 pieds. Le tirant d'eau est de 31 pieds. La puissance provient de 4 turbines à gaz de la série General Electric LM2500-30 développant 100 000 chevaux-vapeur et entraînant 2 arbres sous la poupe. Dans des conditions idéales, le navire de guerre peut faire plus de 30 nœuds et parcourir jusqu'à 4 400 milles marins. À bord, il y a un effectif d'environ 280 personnes composées d'un mélange d'officiers commissionnés, de premiers maîtres et de marins enrôlés.

Le navire de guerre est chargé de technologies modernes et avancées : un AN/SPY1D 3D sert d'ajustement radar principal et un AN/SPY-67(V)2 est l'installation de recherche en surface aux côtés de l'unité AN/SPS-73(V)12 . L'AN/SPG-62 gérait la conduite de tir et l'AN/SQS-53C est le réseau de sonar principal, l'AN/SQR-19 étant le modèle de réseau remorqué. Le navire est également équipé d'AN/SQQ-28 LAMPES III. Pour l'autodéfense, il existe l'unité de lancement de leurres MK 36 Mod 12 et la suite de contre-mesures de torpilles AN/SLQ-25 "Nixie". AN/SLQ-32(V)2 gère la guerre électronique (EW).

La suite d'armement est dirigée par un système de lancement vertical (VLS) Mk 41 à 29 et 61 cellules prenant en charge le missile sol-air (SAM) RIM-156 SM-2, le missile de croisière BGM-109 "Tomahawk" et le missile RUM-139 VL-ASROC. Quelque quatre-vingt-dix missiles au total sont transportés. Au-delà se trouvent 2 lanceurs de missiles anti-navire Harpoon (ASM) de la série Mk 141 installés au milieu du navire pour lutter contre les menaces de surface. L'armement plus conventionnel comprend le canon de pont à tourelle Mark 45 de calibre 5"/54, 2 canons à chaîne de 25 mm et 4 mitrailleuses lourdes de 12,7 mm. Les systèmes Phalanx de 2 x 20 mm gèrent les menaces entrantes à courte et moyenne portée et 2 x Mk 32 Des lanceurs de torpilles sont transportés pour contrer les menaces des sous-marins et des navires de guerre de surface à portée.

Au-dessus de la poupe du navire de guerre se trouve un pont d'envol complet et un hangar offrant une capacité intégrée pour lancer, récupérer et réparer jusqu'à 2 hélicoptères de la marine Sikorsky MH-60R Seahawk. Ces hélicoptères équipés de LAMP fournissent une fonction de vol à l'horizon critique et peuvent rechercher, suivre et engager des sous-marins et des navires de guerre ennemis en dehors du McCain lui-même.

Le premier appel à l'action de l'USS John S. McCain a eu lieu lors de l'opération Iraqi Freedom, la campagne américaine « Shock and Awe » de 2003 qui a finalement renversé le dirigeant irakien Saddam Hussein à la suite des événements du 11 septembre. Le navire de guerre a lancé une salve de trente-neuf missiles de croisière Tomahawk comme cibles intérieures avec de bons résultats. Le navire de guerre a ensuite réclamé plusieurs décorations "Navy Battle E" dans la période qui a suivi.

In 2011, the warship was called to aid victims of the 2011 Tohoku Earthquake in Japan. From there, in 2013, she was stationed in Korean waters to help curb the nuclear ballistic missile aspirations of North Korea. Training then followed in 2014.

October 2016 - USS John S. McCain, along with USS Frank Cable, were the first USN warships to visit a Vietnamese port since the end of the Vietnam War (1955-1975). Relations between the former enemies have thawed now that China is a rising, and assertive, power in the region. As such, smaller naval powers are calling on the USN for support in containing Chinese expansion in the area - particularly with regards to the South China Sea.


Contenu

L'USS John S. McCain spent her first year of commissioned service undergoing sea trials and shakedown training in the Atlantic Ocean and Caribbean Sea. Un de Mitscher-class of large and fast destroyer leaders, she carried the new guided-missile armament, and she embodied new ideas in hull design and construction. This warship arrived at Norfolk on 19 May 1955 to begin service with the Operational Development Force in testing new equipment and tactics. She operated out of Norfolk until 5 November 1956, when she steamed from Hampton Roads bound for the Panama Canal and San Diego, California. After her arrival on 4 December 1956, she spent five months on maneuvers in the Pacific Ocean off California.

The destroyer sailed for her first Far East cruise on 11 April 1957, and after a visit to Australia, she joined the Formosa Patrol, helping to deter a military clash between Nationalist and Communist Chinese forces. She returned from this important duty to San Diego on 29 September 1957.

L'USS John S. McCain steamed to her new homeport, Pearl Harbor, Hawaii, in early 1958, and she took part in fleet maneuvers and antisubmarine training for the next eight months. In early September the ship deployed to the Formosa-South China Sea area to help the Seventh Fleet deter a possible Communist invasion of Quemoy and Matsu Islands. She remained in this critical region until returning to Pearl Harbor on 1 March 1959.

This warship made her third deployment to the Far East in the fall of 1959, departing on 8 September 1957 and moving directly to the coast of troubled Southeast Asia. During October she was off Calcutta, India, carrying medicines and donating food and money to flood victims. In January 1960, this versatile ship rescued the entire 41-man crew of Japanese freighter Shinwa Maru during a storm in the South China Sea. Returning to Pearl Harbor on 25 February, she began a well-earned period of overhaul and shipboard training.

L'USS John S. McCain departed on 7 March 1961 for another deployment with Seventh Fleet, spending six months off Laos and Vietnam. She resumed operations in Hawaiian waters after her return to Pearl Harbor on 25 September With the resumption of atmospheric nuclear testing by the Soviet Union some months later, the United States went ahead with plans for her own series of Pacific tests, and the John S. McCain steamed to Johnston Island on 27 April 1962 to take part in the experiments. For the next six months she operated between Hawaii and Johnston Island, departing for her next cruise to the Far East on 28 November 1962. There she returned to patrol duties in the South China Sea and Gulf of Tonkin, buttressing the South Vietnamese government in its fight against the Viet Cong. She also took part in Formosa Patrol in the Straits before returning to Pearl Harbor on 16 June 1963. Antisubmarine warfare exercises followed, and the ship got underway again on 23 March 1964 for operations with a hunter-killer group in Japanese and Philippine waters. During this cruise she took part in exercises with ships from other SEATO nations as well as units of the 7th Fleet. John S. McCain returned to Pearl Harbor 11 August. She operated in Hawaiian waters until the spring of 1965. The destroyer returned to Pearl Harbor, and then sailed on a 6-month deployment in the western Pacific. In the fall, John S. McCain steamed off South Vietnam. On 24 November 1965 she shelled Viet Cong positions. Two days later she sailed to Hong Kong and ended the year in Japan. After further operations in the Orient early in 1966, the John S. McCain returned to the East Coast of the United States.

On 24 June 1966, John S. McCain was decommissioned and entered the Philadelphia Naval Shipyard for conversion to a guided missile destroyer. She was recommissioned on 6 September 1969 and redesignated DDG-36.

L'USS John S. McCain was decommissioned and stricken from the Naval Vessel Register on 29-30 April 1978, and sold for scrap on 13 December 1979. Her entire class of guided missile destroyers was rather abruptly retired from service because of technical problems with their steam power plants.


World Military History Blog

McCain: A Tale of Two Admirals

There is something about the naval service that the civilian simply doesn’t understand. That the men who go down to the sea in ships man the far distant pickets during peace-watching, listening for those perturbations in the political environment that may mean a future threat to the homeland. They are the first to hear the crackling of peace.

And when the clouds of war roll out of the horizon, it is they in their iron watch towers who bear and blunt the first shocks of malevolence.

In the meantime, they watch and wait, peering into the distance-usually unnoticed, often unappreciated in the times of peace. Not until the drums of war roll throughout the land do they get their due. But these men and women care less about this, because their reward is not the accolades, but the service itself.

This great, gray, sleek ship… the men who bend back and mind to serve her…and the spirits of the two men for whom it is named…will be the newest spike in the floating steel veil that protects the land. And as we look at the pristine vessel it looks rather like some great predatory cat, doesn’t it? Crouched down, ears laid back in stalk- we know that its presence and its implied menace will more likely mean peace than war. But some day this ship may have to be in a fight. There will be the loud clang of “BATTLE STATIONS. ALL HANDS TO BATTLE STATIONS. ”, and smoke, and missiles, and noise and that fierce coordinated focus that only comes to men in a battle.

The two McCain’s – John Sidney, Sr., and John Sidney, Jr., served both in the clamor of battle and the long days of keeping the peace. They sacrificed just as the crews of this ship will sacrifice, in peace and war. For that is the lot, and the privilege of the sailor. To serve.

Who these two men are is often obscured by the stars that studded their shoulder boards, and by the lofty commands they held at the ends of their careers. And this too short treatise is to present them not as Admirals and military luminaries, but rather I think how they would be remembered-as human beings. Leaders who were made, not born.

They were men who worked hard, studied their fellow man, made mistakes, learned, and tried again. Most importantly, these two men always told the truth – especially to themselves-because they knew that’s the only thing you can count on. As far as I can find out, they never quit, and they never laid down a responsibility, or tried to transfer blame to another pair of shoulders.

Doing this was no easier for those two men than they are for the rest of us. They just learned and accepted the reality that there is no way around doing you job. No magic, no special internal muses…just hard work and keeping an eye on those twin saboteurs of doing a job right- fear and irresponsibility.

It is an accident that the McCain’s even went to sea. Because in their Mississippi family, the eldest son always took over the family land, “Teoc”, and the second son went into the army. In fact, a McCain served on George Washington’s staff. Another served in the Civil War, was badly wounded, and came home to Teoc to die. Yet another was a three-star general in World War I- the Adjutant General of the Army. Still another was one of the last battle cavalry officers and served with “Black Jack” Pershing on his raid into Mexico trying to catch the elusive “Cucaracha”, Pancho Villa, and also became a general.

Trouble was, John Sidney McCain, Sr. was the third son. The second, Bill, was already at West Point, so “Sidney”, as most of his friends called him, went to “Ole Miss”, presumably to become a doctor, or lawyer or something useful. Still, he itched to put on the West Point gray. Bill approved and suggested he go up to the big city, Jackson, to take some entrance exams they were offering for the U.S. Naval Academy as practice for the rigorous West Point tests.

He did so well on the tests he got an appointment to Annapolis, and decided to go to the sea in ships. It changed McCain history. Since then, at least five McCain’s and blood kin have gone to Annapolis, and several others have joined the enlisted ranks. Nary an Army man in all that time.

John Sidney McCain, Sr. graduated in 1906 and joined a different Navy. A service of iron dreadnoughts belching black coal smoke, of swinging hammocks, and of under slung bows still evolving away from the ancient tactic of stabbing other ships beneath the waterline.

He was ordered out to the old Asiatic Station of song and legend, to serve on many classic ships now long gone to scrap yard and history- the battleship OHIO, the cruiser BALTIMORE, the destroyer CHAUNCEY, and the gunboat PANAY, whose “accidental” sinking by Japanese aircraft two decades later was to be one of the malevolent tidal events that inexorably pulled the United States towards the maelstrom of the Second World War.

Young McCain served on the battleship CONNECTICUT in Teddy Roosevelt’s Great White Fleet, 16 battleships sent around the globe in 1907 to show the world the power of this muscular new nation in the Western Hemisphere. He escorted convoys through the teeth of the German “Unterwasserboots” in The Great War. More battleships, cruisers, destroyers, and gunboats- learning the ways of the sea, and the men who sail on it in ships of iron.

Almost unnoticeable in this formidable list of men-of-war assignments is a duty which became instrumental in forming his ideas of leadership. That duty was as Director of Machinist Mates School in Charleston, South Carolina, in 1912-1914. It is likely that it was here, as well as on those hard steel decks, that he understood that the career enlisted man is the heart of any Navy. A fact that must never be forgotten if an officer is to truly “lead”. His son, John S. McCain Jr.-second part of this story- was later to put that into a phrase that has become a One Commandment Bible of naval leadership.

In the 1930’s with the rapid expansion of the naval arm-the marriage of ship and warplane-the Navy had a bit of a dilemma. Plenty of naval officers were trained as pilots, but few trained for sea command. The Navy Department decided to look for experienced commanders who might be willing to go to the naval flight school in Pensacola. One of those asked was Sidney McCain, now a Captain- a more serious rank in the small and parochial Navy before World War II.

So Captain McCain went down to Florida with a bunch of kids to learn how to strafe and dive bomb, and land on a pitching carrier deck- at the age of 50. Still a record. And in September, 1936, at the age of 52, some admiral or captain pinned the golden wings above his left breast pocket, 52!

Now an aviator, he commanded two naval air stations and the carrier RANGER, and in February 1941- the Second World War already mauling Europe- he was made Rear Admiral and put in command of the new combined scouting forces and fleet wings on the West Coast. When the Japanese made their terrible miscalculation in attacking Pearl Harbor, his command was the umbrella against the expected attack on the mainland.

May 1942, he took over command of all land-based naval aircraft in the South Pacific. His planes fought the battle of Guadalcanal and helped dent the Japanese effort to “finish off” the Americans in the Pacific.

After a stint back in Washington as Chief of Naval Aeronautics, where he got a third star, it was back to the war in later summer, 1944, as Commander of the Second Fast Carrier Force Pacific and Task Group 38.1. Three months later, he took over Task Force 38, Halsey’s cavalry.

McCain, say the various accounts, became a sort of Jeb Stuart/George Patton of the ocean, dashing from flash point to flash point, attacking, attacking, and attacking. He was awarded the Navy Cross for putting his forces between the battered cruisers HOUSTON and CANBERRA, and a hornet’s nest of Japanese fighters trying to finish off the crippled ships.

In October, he was ordered to take his worn down men and planes for a rest, when a Japanese armada launched a thrust at the American invasion force in the Philippines. Halsey had been drawn Northward by a feint, and the landing troops were protected by only a light force under Admiral Sprague. McCain raced back to help, but his carriers were too far away for his beloved pilots to make it back to the carriers after the strike. He pressed onward, hoping for another hundred miles, but the reports from the beach told of increasing peril and cries for help.

Admiral McCain went down to his cabin to think a few moments. Then came up and said, “Turn into the wind”. The order that precedes an aircraft launch. His aircraft and Sprague’s heroic actions caught the Japanese force flatfooted, and the invasion was saved.


JOHN S McCAIN DDG 36

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.

    Mitscher Class Destroyer
    Keel Laid 24 October 1949 as Destroyer DD-928
    Redesignated Destroyer Leader (DL) 9 February 1951
    Launched 12 July 1952

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.

Postmark Type
---
Killer Bar Text

1st Commissioning 12 October 1953 to 12 June 1966

DL-3. First Day in Commission, cachet by Tazewell G. Nicholson

2nd Commissioning 6 September 1969 to 29 April 1978

DDG-36. Ship's cachet, serviced by Wolfgang Hechler

DDG-36. Last Day of Postal Service. Ship's cachet, serviced by Wolfgang Hechler

DDG-36. Last Day Postal Service. Unlisted in USCS Postmark Catalog

Last Day in Commission. Ship's cachet, serviced by Wolfgang Hechler

Other Information

NAMESAKE - Admiral John Sidney McCain Sr., USN (9 August 1884 – 6 September 1945).
McCain served in the U.S. Navy from 1906 to 1945 and was a veteran of World War I and World War II. McCain also participated in the "Great White Fleet" world cruise from 1907 to 1909.
John Sidney McCain was born in Teoc, Miss. 9 August 1884 and graduated from the Naval Academy in 1906. His first assignments were ships of the Asiatic Squadron. During the American occupation of Vera Cruz in the Mexican revolution he served in San Diego, and remained on the ship during 1918 while she performed Atlantic escort duty.
In the years between the World Wars, McCain served in many ships, including Maryland, New Mexico, and Nitro. His first command was Sirius. In 1936, at the age of 51, he was designated a Naval Aviator, and from 1937 to 1939 he commanded carrier Ranger, contributing much to the development of carrier tactics for the war to come. For the first year of World War II he served as Commander of Air Forces for Western Sea Frontier and the South Pacific Force. In October 1942 McCain became Chief of the Bureau of Aeronautics and in August 1943 rose to the rank of Vice Admiral as Deputy Chief of Naval Operations (Air).
In 1944 he returned to the Pacific Theatre to command a fast carrier task force which for over a year operated almost continuously in support of the great amphibious operations. His exceedingly skillful tactics protecting Canberra (CA-70) and Houston (CA-81) in October 1944 earned him the Navy Cross, and the daring forays of his mobile force had much to do with the eventual victory. Vice Admiral McCain died 6 September 1945, just after arriving back in the United States, and was later appointed Admiral effective that date. For his outstanding performance as an air planner and carrier task force commander he was awarded the Distinguished Service Medal with two Gold Stars.
During his career, Admiral McCain received the following awards - Navy Cross, Navy Distinguished Service Medal with 2 Gold Stars, World War I Victory Medal with "Escort" clasp, American Defense Service Medal, American Campaign Medal, Asiatic-Pacific Campaign Medal, World War II Victory Medal and Navy Occupation Service Medal with "Asia" clasp.

The ships sponsor was Mrs. John S. McCain, Jr., daughter-in-law of Admiral McCain

If you have images or information to add to this page, then either contact the Curator or edit this page yourself and add it. See Editing Ship Pages for detailed information on editing this page.

List of site sources >>>


Voir la vidéo: USS John S. McCain Depart 7th Fleet After 24 Years (Janvier 2022).

DateÉvénements
21 août 2017à l'est de Singapour