Podcasts sur l'histoire

Akagi (Château Rouge)

Akagi (Château Rouge)

Akagi (Château Rouge)

Les Akagi (Red Castle) était le plus ancien des six porte-avions qui ont participé à l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, et en tant que navire amiral du vice-amiral Nagumo est devenu le plus célèbre de tous les porte-avions japonais.

Les Akagi a été établi en décembre 1920 comme l'un des quatre croiseurs de bataille de 41 200 tonnes, mais les travaux ont été suspendus en février 1922 après que le traité naval de Washington a imposé des limites à la construction navale. À ce moment-là, les quatre navires avaient été posés, Amagi et Akagi en 1920 et Atago et Takao en 1921.

Le premier porte-avions de la marine impériale, le Hosho, a été achevé en décembre 1922, et la marine s'est vite rendu compte qu'elle avait besoin de porte-avions plus grands et plus rapides, capables d'opérer avec les cuirassés de la flotte principale. Le partiellement construit Amagi les croiseurs de bataille de classe étaient parfaitement adaptés à la conversion au nouveau rôle, avec leurs grandes coques et leurs moteurs puissants. La Marine a décidé de se convertir Amagi et Akagi, tandis que le moins complet Atago et Takao ont tous deux été mis au rebut.

Travailler sur la conversion du Amagi a commencé au début de 1922, mais sa coque a été gravement endommagée lors du tremblement de terre de Tokyo, et elle a été officiellement frappée le 31 juillet 1922. Les travaux sur la conversion du Akagi a commencé plus tard, le 19 novembre 1923, tandis que la Amagi a été remplacé par le cuirassé rapide Kaga. Les Akagi a été lancé en avril 1925 et achevé en tant que porte-avions le 25 mars 1927.

Les Akagi de 1927 était un navire à l'allure des plus inhabituelles. Elle avait un pont d'envol de 624 pieds de long qui s'étendait sur les deux tiers de la longueur du navire, s'arrêtant à 220 pieds de la proue. Ce pont principal était utilisé pour l'atterrissage des avions. Au-dessous de ce pont principal se trouvaient deux ponts suspendus. Chacun de ces ponts suspendus avait une plate-forme de décollage positionnée vers l'avant, donnant au navire trois ponts d'envol décalés.

Cette conception n'a pas été un grand succès, et entre le 24 octobre 1935 et le 31 août 1938, elle a été largement reconstruite. Le nouveau Akagi a émergé comme un porte-avions standard de l'époque, avec un seul pont d'envol sur toute la longueur, deux plus grands hangars desservis par trois ascenseurs et un petit îlot à bâbord. La capacité des avions est passée soit à 66 avions opérationnels avec 15 réserves, soit à 72 avions avec 19 réserves (les sources diffèrent).

Le modifié Akagi a conservé six de ses dix canons originaux de 8 pouces, montés dans des casemates trop basses dans le navire pour être utilisables par mer agitée. La défense antiaérienne était assurée par 12 canons de 4,7 pouces dans six emplacements doubles et 28 canons anti-aériens de 25 mm dans quatorze emplacements jumeaux.

Les Akagi était le vaisseau amiral de la First Air Fleet pendant les mois victorieux après l'entrée du Japon dans la Seconde Guerre mondiale. Dans ce rôle, elle a participé à l'attaque de Pearl Harbor. En tant que navire amiral de l'amiral Nagumo, il participa à l'attaque de Darwin le 19 février 1942, lançant son avion depuis une position à l'est de l'île de Timor. Le but de cette attaque était de protéger l'invasion japonaise du Timor, mais le raid a provoqué une peur de l'invasion en Australie.

Les Akagi était alors l'un des cinq porte-avions que le Nagumo emmena dans l'océan Indien en avril 1942, attaquant Ceylan et coulant un certain nombre de navires de la flotte britannique de l'Est.

Les Akagi la chance a tourné au cours de la bataille de Midway (juin 1942). Trois bombardiers en piqué Douglas SBD Dauntless de VB-6 (escadron de bombardement six, USS Entreprise) l'a attaquée juste après 10h20 le 4 juin et a marqué deux coups sûrs et un quasi-accident dommageable. Les coups ont causé des incendies massifs et ont bloqué le gouvernail.

Malgré les incendies qui font rage, le Akagi est resté à flot jusqu'au matin du 5 juin. L'amiral Nagumo a été contraint de transférer son drapeau à 10 h 46 le 4 juin, vingt minutes après l'attaque. Les moteurs se sont arrêtés trois quarts d'heure après l'impact de la bombe, mais ont été redémarrés à 12h03. Avec le gouvernail bloqué, le Akagi ne pouvait tourner qu'à tribord. A 13h38, le portrait de l'Empereur fut retiré du navire, signe certain que la fin était proche. Avec douze minutes de retard, les moteurs tombent à nouveau en panne et à 14h00, les survivants abandonnent le navire. Même alors le Akagi a refusé de couler, et tôt le matin du 5 juin, il a été torpillé par les destroyers Nowake, Arashi et Hagikaze.

Déplacement (standard)

26 900 t
36 500 t (après 1938)

Déplacement (chargé)

42 750 t (après 1938)

Vitesse de pointe

31,2 nœuds

Varier

8 200 nm à 16 nœuds

Armure – pont

10 pouces

- tourelles

1po

Avion

60 tel que construit
72 opérationnels, 91 maximum après 1939

Longueur

855 pieds 4 pouces maximum

Armement tel que construit

10 pistolets de 8 pouces/50 (deux en montures doubles, six en montures simples
12 canons AA de 4,7 pouces (six supports doubles)
22 mitrailleuses

Armement de 1938

6 pistolets de 8 pouces/60 (montages simples)
12 canons AA de 4,7 pouces
28 canons AA de 25 mm

Complément d'équipage

2000

Lancé

22 avril 1925

Complété

25 mars 1927

Coulé à Midway

5 juin 1942


Légendes d'Amérique

Le château historique de Thornewood à Lakewood, dans l'État de Washington, n'a pas seulement une longue et riche histoire, il abrite également plusieurs fantômes résidents.

Ce magnifique manoir de trois étages a été construit par Chester Thorne, l'un des fondateurs du port de Tacoma. Prenant près de quatre ans pour terminer, le manoir de 27 000 pieds carrés était enfin prêt en 1911. Seuls les meilleurs sont entrés dans la construction du manoir, y compris des briques vieilles de 400 ans provenant d'un château anglais d'origine.

Conçus par le célèbre architecte Kirkland Cutter, les vitraux ont été fabriqués en Angleterre et les panneaux de vitraux datent d'aussi loin que 1300. Le manoir anglais Tudor/gothique, comptant 54 pièces, dont 28 chambres et 22 salles de bains, est l'un des quelques véritables châteaux privés aux États-Unis.

Thorne était fasciné par la grandeur des vieux domaines anglais et l'homme riche était déterminé à réinventer son propre château et la maison de ses rêves. Construit pour durer à travers les siècles, le château de Thornewood possède de solides fondations de trois pieds d'épaisseur, des sols de 18 pouces en béton et en cendres, des murs de 10 pouces et des boiseries taillées à la main en chêne anglais ancien, maintenues ensemble par des chevilles en bois massif. Trois navires ont dû être commandés pour transporter les briques, le bois et les fenêtres d'origine autour du cap Horn jusqu'au nord-ouest du Pacifique.

Après la construction de la maison, Thorne a embauché un cabinet d'architectes paysagistes qui a transformé 37 des 100 acres du domaine en jardins anglais formels qui nécessitaient un personnel à temps plein de 28 jardiniers. À l'intérieur, le personnel comprenait 40 serviteurs pour s'occuper des besoins de Chester, de sa femme Anna et de leur fille Anita.

Au fil des ans, la maison a organisé de nombreuses garden-parties et dîners raffinés avec les présidents Theodore Roosevelt et William Howard Taft parmi certains des invités.

Hélas, le riche banquier et homme d'affaires est décédé le 16 octobre 1927, après avoir profité de sa maison pendant plus d'une décennie et apporté des contributions importantes à la région de Seattle/Tacoma. Anna Thorne a été élue au conseil d'administration de la banque de son mari et a continué à superviser les efforts philanthropiques de son mari dans la communauté, ainsi que le manoir et les jardins. À cette époque, leur fille avait épousé Cadwallader Corse et le couple, avec leur fils, vivait également dans le grand manoir.

Plus tard, le couple divorcera et Anita se remarie avec le major-général David C. Stone. Lorsque Stone a été transférée dans la zone du canal de Panama, Anna a trouvé que Thornewood était trop grand et solitaire et a déménagé dans une maison géorgienne plus petite qu'elle avait construite au coin de la 5e avenue nord et de la rue D à Tacoma. Lorsque les Stones sont revenus à Thornewood, Anna est également retournée au château, mourant paisiblement en 1954.

Lorsque le général Stone est décédé en 1959, Anita a vendu la maison et le terrain à Harold St. John, qui a subdivisé le terrain en 30 emplacements résidentiels. Un peu plus de quatre acres étaient réservés pour le manoir, ainsi que 110 pieds au bord du lac. Au cours des années suivantes, la maison a été vendue plusieurs fois jusqu'à ce qu'elle soit achetée par les propriétaires actuels, Wayne et Deanna Robinson en 2000.

Aujourd'hui, le château historique abriterait un certain nombre d'esprits qui refusent de partir, soit par amour du manoir, soit pour les tragédies survenues au cours de sa longue histoire. L'observation la plus répandue est celle de Chester Thorne lui-même, qui aurait fait plusieurs apparitions au fil des ans. Dans ce qui était son ancienne chambre, on trouve souvent des ampoules dévissées.

D'autres ont rapporté avoir vu Anna, la femme de Chester, assise à la fenêtre de sa chambre, donnant sur le jardin. La chambre d'Anna est maintenant la suite nuptiale qui contient un miroir original de son époque, où les invités ont rapporté avoir vu son reflet.

Apparemment, le petit-fils d'un ancien propriétaire s'est noyé dans le lac et des invités ont parfois vu un petit enfant seul au bord du lac, pour se précipiter et n'y trouver personne.

Carte postale vintage de bois d'épine

Désormais inscrit au registre national des lieux historiques, le château sert désormais d'auberge de campagne gracieuse qui a été restaurée avec amour, offrant toutes les commodités modernes d'un hébergement moderne. Le terrain offre également à ses invités la possibilité de parcourir le terrain, un joli jardin anglais en contrebas d'un demi-acre et de pêcher, nager et faire du bateau sur le lac américain.

De manière appropriée, le château de Thornewood a servi de site pour le tournage de la mini-série de Stephen King "Rose Red" en 2002.


Le château rouge de Tripoli

Le château rouge de Tripoli ou Assaraya Al-Hamra (Photos), est l'un des monuments les plus importants de la ville de Tripoli en Libye, il s'appelait ainsi parce que certaines de ses parties étaient peintes en rouge. Il est situé dans le coin nord-est de la vieille ville de Tripoli et surplombe les rues Omar Al-Mukhtar et Al-Fatah, le port de Tripoli et le lac du château rouge, qui était auparavant une mer avant d'être rempli dans les années 1970, ce qui lui a permis de le passé pour protéger et défendre la ville par terre et par mer.

Le château a subi d'importants changements et ajouts à son architecture selon le style et les exigences de chaque règle, sa superficie est de 1300 mètres carrés, les longueurs de ses côtés sont : du nord-est 115 mètres, du nord-ouest 90 mètres, le sud-ouest 130 mètres, et le sud-est 140 mètres. Sa hauteur est d'environ 21 mètres.

Le château de Tripoli a été construit sur les vestiges d'un immense édifice romain, peut-être l'un des temples ou des grands thermes, où des colonnes et d'énormes couronnes de marbre datant du premier ou du deuxième siècle de notre ère ont été trouvées sous la route qui traversait le château d'est en ouest.

Le château rouge de Tripoli était une grande forteresse pour défendre la ville de Tripoli à l'époque byzantine, où il est rapporté que lorsque les Arabes musulmans sous la direction d'Amr bin Al-Aas ont marché sur Tripoli en 21 AH à 642 CE, ils ont trouvé le ville entourée d'un mur fort, et ils n'ont pu entrer dans la ville qu'après un siège qui a duré un mois.

Les souverains arabes ont pris soin du château, en tant que vestiges de hautes tours ressemblant à celles connues avant la découverte de la poudre à canon, ainsi que de la présence de certains murs construits par les Arabes avant l'entrée des Espagnols à Tripoli le 25 juillet 1510 après JC. Lorsque les Espagnols ont occupé la ville de Tripoli, ils ont apporté un soin particulier aux murs défensifs et aux châteaux, en particulier le château de Tripoli, et il semble que la plupart des constructions extérieures actuelles du château remontent à la période de domination espagnole et à la période des chevaliers de Saint-Jean, que les Espagnols ont remis à la ville à leur départ en 1530 après JC, les Espagnols ont construit les deux tours du château :

La tour sud-ouest et la tour sud-est, connue sous le nom de Fort Saint-Georges, et entre elles, il y avait des ouvertures pour placer des canons selon les méthodes utilisées au XVIe siècle après JC. Les chevaliers de Saint-Jean ont ajouté une autre tour au château dans le coin nord-est, connue sous le nom de tour de Santa Barbara, et cela ressort clairement des cartes datant du XVIIe siècle. Le château était entouré d'un canal d'eau de tous les côtés et son entrée se faisait par le mur sud.

Sous la domination des Turcs

Les Turcs se sont emparés du château en 1551 après JC, ils y ont fait plusieurs ajouts, et l'église "Murad Agha" qui se trouvait à l'intérieur du château a été transformée en mosquée, et les gouverneurs turcs ont pris le château comme quartier général pour eux et leurs familles. Et quand Ahmed Pacha Karamanli a pris le contrôle du pays en 1711 après JC, lui et sa famille ont pris un soin particulier aux forteresses défensives. Pendant l'ère Karamanli, le château comprenait un bâtiment spécial pour le souverain de Tripoli avec une salle spacieuse dans laquelle il recevait des délégations et des consuls de pays étrangers. Le château possédait également une maison de monnaie, le bureau de la justice, une pharmacie d'État et quelques entrepôts, prisons et moulins.

Sous la domination des Italiens

L'Italie s'empara de Tripoli en 1911 et le château devint la résidence du gouverneur général, alors que certaines parties de celui-ci servaient également de musées. Au cours de cette période, de nombreux changements s'y sont produits, dont le plus important a été la suppression de certains des bâtiments extérieurs qui lui étaient adjacents et le pavage de la route qui mène au port de Tripoli.

En 1919, le château devient un musée pour la première fois de son histoire.

Au début, ils se sont installés dans un ancien bâtiment situé à côté du château par le sud, qui a été utilisé pendant la deuxième ère ottomane comme poste de police, et lorsque les Italiens ont débarqué à Tripoli, ils l'ont transformé en magasin de munitions. Plus tard, l'entrepôt, long de 30 mètres et large d'une dizaine de mètres, construit sur six colonnes, a été modifié pour devenir le premier musée de l'histoire de la Libye. Au début des années vingt du XXe siècle, toutes les annexes du château, y compris le magasin susmentionné, ont été supprimées et tout le château a été transformé en un musée inauguré en 1930 par le gouverneur général italien Balbo, qui a été bientôt ébloui par le château et transféré son bureau à lui, pour prendre en charge les affaires du pays à partir d'une petite partie de celui-ci. Il a construit l'ancien musée classique, qui est maintenant remplacé par le musée Assaraya Al-Hamrs, et a placé quelques vieilles fontaines sur les places du château datant des XVIe et XVIIe siècles après JC, qui ont été apportées des vieilles maisons de ville.

Sous le règne des Britanniques

Après que les Britanniques aient pris le contrôle du pays pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ont cherché par l'intermédiaire de l'UNESCO à sauver les artefacts archéologiques qui étaient inestimables, et en 1948, l'ensemble du château a été transformé en complexe du musée libyen, y compris le musée de la préhistoire, le musée de la Libye antique. Tribus et musée du patrimoine libyen à l'époque punique, à l'époque grecque, à l'époque romaine et à l'époque byzantine, en plus du musée d'histoire naturelle, qui présente des fossiles d'animaux et de plantes, diverses roches, un groupe d'animaux empaillés et des sections pour la faune , insectes et oiseaux. A partir de 1952 après JC, il a été préparé pour être le siège de l'Administration des Antiquités et de ses musées.

Les bibliothèques du Château Rouge

Les bibliothèques du château se composent de trois sections à l'intérieur, stockant des documents, des livres et des périodiques dans des étapes historiques importantes, à savoir : les archives nationales de Libye, la bibliothèque publique d'archéologie et la bibliothèque des archives historiques.

Lorsque les Italiens sont arrivés en 1911 après JC, ils ont détruit les documents du Château Rouge jusqu'à l'arrivée de l'italien orientalis Auviere Gargiti, qui a arrêté ce massacre. L'historien professeur Ali Al-Sadiq Hassanein fait référence à un Italien avec un haut grade militaire et une grande culture appelé Tomaso Salsa, qui a réorganisé la gestion des documents historiques et des archives avant sa mort à Rome le 21/09/1913 après JC. En 1928, une décision a été rendue pour établir la Maison des documents, qui est définie comme les publications, et d'autres papiers qui ont passé cinquante ans, mais cette maison est restée un entrepôt de documents uniquement.

Une bibliothèque archéologique spécialisée dans l'histoire et la civilisation en langue italienne a également été créée, consacrée aux antiquités romaines et à leur histoire à Tripoli, et une autre à Shahat en 1914 CE, spécialisée dans les images et les diapositives pour les fouilles de la civilisation romaine, dans le cadre de le plan colonial qui justifiait le droit historique des Italiens à l'occupation. Avec le transfert simultané de la bibliothèque gouvernementale du château à son nouveau siège pendant le règne de l'administration britannique, une bibliothèque a été constituée à partir de la sortie de la bibliothèque fasciste Dante Alighieri, située dans le siège de l'Union fasciste de la présidence de la l'armée de la colonie, et géré par Tabalini Ugo jusqu'à la fin de 1933 après JC, il a un caractère militaire, alors que ses collections contiennent 2510 volumes, en plus des publications scientifiques et culturelles, des revues italiennes et étrangères, qui sont lues par les membres du club, et plus tard inclus la bibliothèque de l'église de la place algérienne et la bibliothèque archéologique italienne fille de la comtesse de Volpi, dont le palais a été transformé en musée islamique au milieu des années soixante-dix.

Le Musée du Château Rouge

Le musée Assaraya Al-Hamra ou l'ancien complexe des musées du château rouge à Tripoli, la capitale libyenne, est le plus ancien et le plus grand des musées libyens. Il est pratiquement divisé en quatre niveaux de musées qui présentent le patrimoine et l'histoire de la Libye à travers différentes époques et périodes qui incluent les civilisations des tribus libyennes, grecques, phéniciennes, romaines, byzantines et arabes. Dans les années 1920, toutes les annexes du château ont été supprimées ainsi que le bâtiment attenant, que les Italiens ont transformé en magasin de munitions. En 1930 après JC, il a été complètement transformé en un musée nommé Classic Museum pendant la période du règne d'Italo Balbo. En 1948, toute la forteresse a été transformée en musée libyen. Le musée présente une collection d'antiquités libyennes remontant à différentes époques, notamment libyenne, grecque et romaine antique, en plus d'un groupe de statues et de peintures en mosaïque trouvées dans différentes régions de la Libye.


Les sols

Les trois acres de terrain et le bord du lac peuvent être appréciés depuis un porche d'été venteux, le jardin en contrebas, la belle loggia et notre quai et plage privés. Nos couchers de soleil sur le lac sont un spectacle à voir!

Le jardin anglais englouti «secret» a été conçu par les frères Olmsted et existe aujourd'hui comme il l'était lorsque les Thorne vivaient ici.


Terrain[modifier | modifier la source]

Shōhei se déguisant en livreur de pizza.

Shōhei accompagne ses collègues membres de la HOMRA dans une mission : « interroger » l'un des chefs de gang de la ville pour en savoir plus sur leur nouvelle cible. Shōhei, Bandō et Kamamoto sont placés dans l'équipe de Kusanagi et ils se dirigent vers la suite d'hôtel du chef de gang. À l'intérieur, Shōhei se déguise en livreur de pizzas faisant son travail, permettant à quelqu'un d'ouvrir la porte, et ainsi, l'entrée de son équipe dans la suite. Mikoto et Anna arrivent peu après pour commencer "l'interrogatoire".Cependant, ils sont incapables d'extraire des informations utiles, alors ils partent, bien que déçus. Α]

Le groupe sort mais est arrêté au deuxième étage, après avoir été approché par Sceptre 4. Shōhei et les autres engagent rapidement une bataille avec les gens en uniforme bleu bien qu'ils restent apparemment vaincus, Mikoto étant même arrêté et emprisonné. Α]

Shōhei envoie une image de Yashiro à ses collègues membres de HOMRA.

Quelque temps après, alors qu'il prenait un verre, Shōhei remarque Yashiro Isana marchant dans les rues, le croyant immédiatement être la cible de son groupe. Il envoie une photo de lui à ses confrères avant de partir à la poursuite de l'adolescent aux cheveux blancs. Tout en le poursuivant, bien qu'en vain, il rencontre Kamamoto et les deux poursuivent Yashiro ensemble, ils sont capables de le rattraper à un moment donné et Shōhei lance une attaque, que Yashiro esquive. Ils l'ont finalement coincé dans une ruelle avec Kusanagi cependant, Yashiro finit par s'échapper de toute façon. Α]

Shōhei reçoit les appels des clients quelques secondes après la distribution de la demande de prime.

Shōhei se retire plus tard dans une camionnette HOMRA, où il pirate le réseau de la ville, lui permettant de publier une demande de prime de 10 millions de pour la capture de Yashiro Isana. Ensuite, on le voit courir vers Yata aux côtés de Bandō après la bataille du skateur contre le « Black Dog », Kuroh Yatogami. ⎪]

Quelque temps après, Shōhei accompagne trois de ses compagnons de clan dans un entrepôt près du port de la ville. Lui et Bandō découvrent tous deux des dizaines d'armes d'artillerie à l'intérieur des caisses de l'entrepôt, concluant qu'il s'agit de la cachette du même marchand d'armes dont le propre pistolet a été utilisé pour tuer Totsuka. Shōhei, Bandō, Chitose et Masaomi discutent brièvement entre eux avant d'être confrontés à Saruhiko Fushimi, qui les élimine facilement. ⎫]

Shōhei se rend à l'école avec le reste de son clan.

Quelques jours plus tard, Shōhei et plusieurs de ses membres du clan se rendent au siège de Sceptre 4 où ils découvrent que Mikoto s'est récemment évadé de prison. Il salue son roi, comme plusieurs autres, et apprend par la suite que le meurtrier de Totsuka a été localisé sur le campus du lycée Ashinaka, excitant Shōhei avec les nouvelles informations. Lui et les autres se dirigent ensuite vers leur nouvelle destination. ⎬]

D'autres membres du clan rouge les accompagnent bientôt et HOMRA atteint finalement l'école, où ils prennent ensuite le contrôle de l'endroit. Ensuite, tout le monde, y compris Shōhei, se met à interroger les étudiants sur Yashiro Isana. Malheureusement, après une journée entière d'interrogatoire, il reste encore peu d'informations sur le meurtrier présumé. ⎮]

Shōhei affronte Akiyama en utilisant sa batte de baseball.

Shōhei assume plus tard le devoir de gardien aux côtés de Yata dans la matinée. Finalement, plusieurs de leurs Clansmen arrivent et les rejoignent. Il ne faut pas longtemps avant qu'une explosion destructrice se fasse entendre à travers le campus, suivie d'une sirène tout aussi audible. Les membres du clan se rassemblent en grand groupe près de l'entrée de l'école et attendent patiemment. Ils sont bientôt approchés par Sceptre 4, qui demande à l'HOMRA de rendre ses forces, mais ce dernier Clan refuse puis crie sa devise de signature. Une bataille s'assure rapidement entre les deux camps. Shōhei se défend principalement contre Himori Akiyama en utilisant sa batte de baseball. Pendant la bataille, Shōhei, ainsi que tous les autres à proximité, cesse de se battre pendant un bref instant après deux distractions distinctes. ⎮]

K : Rois disparus [ modifier | modifier la source]

Compte à rebours K[modifier | modifier la source]


Une épave humiliante de navires japonais de la bataille de Midway retrouvée dans le Pacifique

Les archéologues marins pensent avoir identifié l'épave du porte-avions japonais Akagi, qui a coulé pendant la bataille de Midway pendant la Seconde Guerre mondiale, considérée par certains historiens comme l'un des engagements navals les plus importants de l'histoire.

En l'espace d'une semaine, les historiens de la marine avec le navire de recherche Petrel ont annoncé qu'ils avaient découvert les restes de deux des quatre porte-avions japonais qui ont été coulés pendant la bataille. Les efforts de l'équipe se sont concentrés sur l'identification de tous les navires coulés lors de l'engagement de juin 1942 qui ont coûté la vie à 2 000 Japonais et 300 Américains.

Le directeur des opérations sous-marines de l'expédition, Rob Kraft, et l'historien du Naval History and Heritage Command, Frank Thompson, ont examiné dimanche les images sonar à haute fréquence du navire de guerre avant d'affirmer que ses dimensions et son emplacement signifiaient qu'il devait s'agir du porte-avions Akagi.

Images du porte-avions japonais Kaga, au large de l'atoll de Midway dans le nord-ouest des îles hawaïennes. Photographie : Caleb Jones/AP

L'Akagi a été trouvé dans 5 490 mètres (18 011 pieds) d'eau et à plus de 1 300 miles (2 090 km) au nord-ouest de Pearl Harbor.

Une image sonar à haute fréquence du site de l'épave, prise par le drone sous-marin du navire de recherche, montre l'énorme porteur allongé brisé sur le fond marin au milieu des débris, mais par ailleurs remarquablement intact.

"Je suis sûr de ce que nous voyons ici, les dimensions que nous pouvons tirer de cette image (sont) concluantes", a déclaré Kraft. "Ce ne peut être autre qu'Akagi."

"Elle est assise bien droite sur sa quille, nous pouvons voir la proue, nous pouvons voir clairement la poupe, vous pouvez voir certains des emplacements des canons là-bas, vous pouvez voir qu'une partie du pont d'envol est également déchirée et manquante afin que vous puissiez regardez exactement où se trouverait le poste de pilotage », a déclaré Kraft.

Le navire de 33 000 tonnes a d'abord été conçu comme un croiseur de bataille lourd, mais il s'est rapidement converti en porte-avions, servant de navire amiral au V-Adm Chūichi Nagumo lors de l'attaque surprise contre la flotte américaine du Pacifique à Pearl Harbor et des raids sur Darwin et Colombo. .

Un an plus tard, ayant reçu l'ordre d'engager et de détruire la menace des porte-avions américains dans le Pacifique, les forces japonaises ont décidé d'envahir et d'occuper l'atoll de Midway comme un leurre, une action qui allait changer le cours de la guerre dans le Pacifique.

Se sont battus en grande partie dans les limites de fonctionnement des avions des deux flottes de porte-avions et avec des erreurs commises des deux côtés, les Japonais ignoraient que la marine américaine avait enfreint ses codes et sous-estimé les forces que les Américains pouvaient rassembler.

Le croiseur lourd japonais de la classe Mogami repose bas dans l'eau après avoir été bombardé par des avions de la marine américaine pendant la bataille de Midway. Photographie : AP

Une attaque infructueuse par des vagues de bombardiers torpilleurs américains a été suivie d'attaques de bombardiers en piqué américains qui ont d'abord frappé le Kaga puis l'Akagi, forçant le vaisseau amiral endommagé à être sabordé avec des torpilles japonaises après la perte de 267 hommes.

La bataille a vu le Japon perdre près des deux tiers des porte-avions de sa flotte et bon nombre de ses pilotes les plus expérimentés, un revers dont le pays – dépourvu de la base industrielle des États-Unis, notamment dans la production d'acier – ne se remettrait jamais.

La découverte de l'Akagi fait suite au Kaga, la semaine dernière, coulé par les mêmes bombardiers en piqué de l'USS Enterprise qui auraient coulé l'Akagi.

« Nous lisons sur les batailles, nous savons ce qui s'est passé. Mais quand vous voyez ces épaves au fond de l'océan et tout, vous avez en quelque sorte une idée du prix réel de la guerre », a déclaré Thompson, qui est à bord du Petrel.

"Vous voyez les dommages que ces choses ont subis, et c'est humiliant de regarder certaines des vidéos de ces navires parce que ce sont des tombes de guerre."

L'expédition est un effort lancé par feu Paul Allen, le milliardaire co-fondateur de Microsoft. Pendant des années, l'équipage du Petrel de 76 mètres (250 pieds) a travaillé avec la marine américaine et d'autres responsables du monde entier pour localiser et documenter les navires coulés. Il a trouvé plus de 30 navires à ce jour.


LA MORT, LA HANTISE ET LA ROSE ROUGE SANG DU CHÂTEAU DE BALLYSEEDE

Juste à côté de la route principale N69 Tralee/Killarney Road, à seulement cinq kilomètres à l'extérieur de Tralee se dresse le majestueux château de Ballyseede. Couvrant environ 30 acres et approché de la route par une route panoramique, le château est maintenant un majestueux hôtel quatre étoiles et un lieu de mariage préféré, mais son statut actuel est loin de l'histoire sombre et violente pour laquelle il a une notoriété. Il n'est pas étonnant qu'il se classe si haut parmi les hôtels les plus hantés du monde.

Construit par la famille Fitzgerald, le château était leur garnison pour ce qui est devenu connu comme les guerres de Geraldine à la fin du 16ème siècle. Gerald Fitzgerald, 16 e comte de Desmond a rejoint la rébellion au mépris des Anglais et la famille Fitzgerald a ouvertement refusé de prêter serment d'allégeance à la reine.

Après des années de combats, Gerald a été capturé dans les montagnes Stacks, la chaîne qui domine la ligne d'horizon de Tralee. Accusé de trahison envers la couronne, il est conduit le 11 novembre 1583 au Domaine de Ballysée et décapité par le bourreau local, Daniel Kelly. Pour avertir les autres de ne pas désobéir à la reine Elizabeth, la tête de Gerald Fitzgerald a été emmenée à Londres et a été exposée dans une cage à London Bridge.

La Couronne a chargé le gouverneur de Kerry, Sir Edward Denny de louer ce qui était alors 3000 acres de domaine à Ballyseede à Thomas Blennerhassett de Cumberland, Angleterre en 1590. Le loyer annuel unique était de six livres et une seule rose rouge à cueillir dans le Jardins du château le jour de la Saint-Jean.

Bien que restant dans la famille Blennerhassett, le château autrefois fier tomba en ruine jusqu'au début du XVIIIe siècle lorsque William, fils de l'ancien locataire, se chargea de construire l'imposante structure actuelle.

À la mort de William, l'ensemble du domaine a été légué à son fils Arthur, qui, à l'âge de 21 ans, a été nommé haut shérif de Kerry, menant à une carrière politique réussie. C'est à cette époque que le château a été agrandi et que le parc a été aménagé davantage.

Arthur a épousé la fille du chevalier de Glin du comté voisin de Limerick et ils ont eu une fille appelée Hilda qui est devenue infirmière. Au cours de la Première Guerre mondiale, elle a reçu l'étoile de Mons 1914, un honneur généralement décerné aux officiers masculins, mais Hilda faisait partie d'une poignée d'infirmières à recevoir la médaille pour son travail en France et en Belgique.

Hilda cependant, n'avait pas vu la fin de l'effusion de sang et de l'horreur de la guerre. En 1923, deux ans seulement après la guerre d'indépendance irlandaise et un an seulement après la mort de Michael Collins, un quartier-maître de l'IRA a émis une ordonnance pour la mort du lieutenant de l'armée de l'État libre Paddy O'Connor.

Le 6 mars, l'officier sans méfiance a été leurré à Knocknagoshel et à un piège à mines où lui et cinq de son unité ont été tués sur le coup. Indigné, l'État libre a immédiatement pris des mesures de représailles. Les prisonniers de l'IRA étaient détenus à la caserne Ballymullen à Tralee, donc peu avant l'aube du lendemain, neuf ont été enlevés et emmenés à Ballyseede Crossroads, près du château.

La route elle-même avait été barricadée avec des pierres, des troncs d'arbres et des explosifs. Les prisonniers ont été liés, puis forcés de se tenir debout contre le blocus, moment auquel l'ordre de faire exploser a été donné. Non convaincu que tous les prisonniers étaient tous morts, un nouvel ordre a été donné et les hommes mutilés ont été soumis à des tirs de mitrailleuses dans l'ombre des portes du château de Ballyseede.

Une croix se dresse aux portes en leur mémoire et un mémorial en bronze connu sous le nom de monument Ballyseede se dresse plus loin le long de la route en l'honneur du républicanisme irlandais.

Hilda elle-même est décédée en 1965 et a été enterrée à côté des membres de sa famille dans le cimetière voisin de Ballyseede. En accord avec son personnage, il y a une simple croix marquant sa tombe. Hilda était la dernière de la lignée Blennerhassett et le domaine a été mis aux enchères. La seule rose rouge qui avait gardé le château de Ballyseede dans la famille Blennerhassett pendant près de quatre cents ans n'était plus.

Le château a été transformé en hôtel, mais un membre particulier de la famille Blennerhassett a été enregistré en tant que fantôme permanent. Hilda a été régulièrement vue et a en effet conversé avec dans l'hôtel, en particulier dans la chambre Crosby, qui avait été la sienne.

Malgré la légende selon laquelle Hilda apparaît le 24 mars de chaque année, elle a été vue beaucoup plus fréquemment. Fait intéressant, depuis le décès d'Hilda, les roses n'ont jamais été présentes dans l'hôtel, mais au dernier étage, le fort parfum de roses peut être remarqué.

Hilda elle-même peut être vue à sa fenêtre regardant à travers le parc et sous sa fenêtre, les lettres RIP apparaissent étrangement puis disparaissent.

Le personnel de Ballyseede a eu beaucoup de ses propres expériences, mais Esther a eu plus que sa juste part.

Esther, avait fait l'inventaire et avait seule accès aux locaux. Alors qu'elle approchait du château le long de l'allée, elle pouvait clairement voir une ombre à la fenêtre d'Hilda et il semblait que la télévision et les lumières étaient allumées.

Après avoir déverrouillé la porte et monté les escaliers, Esther s'est précipitée dans la pièce Crosby pour découvrir que tout était éteint. Presque comme pour faire comprendre à Esther que ce n'était pas son imagination, cet événement se répéta le lendemain.

À une autre occasion, deux dames qui séjournaient dans la salle Crosby dînaient dans la salle Stoneroom, servies par une jeune fille appelée Paige. Les dames lui avaient dit qu'Hilda leur avait parlé et Paige a donc demandé à Esther si elle pouvait aller dans la pièce et voir par elle-même.

Un peu plus tard, Paige revint, blanche comme un drap, et dit à Esther qu'Hilda lui avait parlé. L'ancienne infirmière avait dit à Paige qu'elle quitterait l'hôtel dans l'année et à l'étranger. Moins de douze mois plus tard, Paige travaillait en Angleterre.

Bien sûr, Hilda n'est pas le seul esprit à errer dans les couloirs de cette demeure seigneuriale. Les anciens propriétaires surveillent attentivement l'entretien de Ballyseede et sans aucun doute ceux qui ont été exécutés ou sont morts au combat restent dans le parc, ou dans les bois de Ballyseede à proximité où se trouvait autrefois la maison d'origine.

J'ai récemment eu l'occasion de séjourner dans ce magnifique bâtiment et bien que je n'aie pas rencontré Hilda, j'ai été suffisamment témoin pour savoir que les vivants ne sont pas les seuls invités au château de Ballyseede, mais seuls les vivants partent.


Châteaux en Ecosse

Château d'Aberdour, Aberdour, Fife
Propriétaire : Historic Scotland
L'un des plus anciens châteaux d'Écosse. Lieu de location uniquement.
Château d'Abergeldie, Abergeldie, Grampian
Propriété : famille Gordon
Maison-tour du XVIe siècle.
Château d'Ardvreck, Inchnadamph, Highlands
Propriétaire : Monument antique classé
Restes d'un château du XVIe siècle qui aurait été construit par le clan MacLeod. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château d'Auchindoun, Dufftown, Moray, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un château-tour du XVe siècle dans les terrassements d'un fort de l'âge du fer, qui aurait été construit par Thomas Cochrane. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château de Balmoral, Aberdeenshire
Propriétaire : famille royale britannique
Résidence écossaise de la famille royale britannique. Bien que le château de Balmoral d'origine date du XVe siècle, ce bâtiment était considéré comme trop petit lorsque la reine Victoria et le prince Albert sont tombés amoureux de la région et des habitants lors d'une visite dans les Highlands écossais. Le prince Albert a commencé à organiser la conception du château et des terrains actuels lorsque la famille royale a acheté le domaine en 1852. La construction du nouveau château a commencé au cours de l'été 1853, sur un site à seulement 100 mètres du bâtiment d'origine. La nouvelle résidence royale a été achevée en 1856, et l'ancien château a été démoli. Le couple a passé de nombreuses semaines chaque année à se détendre dans leur nouvelle maison à Highlands, et après la mort d'Albert, Victoria a passé jusqu'à 4 mois chaque année à Balmoral. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Balvaird, Newton de Balcanquhal, Perthshire
Propriétaire : Historic Scotland
Exemple complet d'une maison-tour écossaise traditionnelle de la fin du Moyen Âge. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable au site, accès limité à la maison-tour.
Château de Balvenie, Dufftown, Moray, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un château du XIIe siècle avec courtine massive, siège des Comyn Noirs. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Beldorney, Dumeath, Aberdeenshire, Grampian
Propriété de : famille Robinson
Maison-tour restaurée du XVIe siècle, probablement construite par George Gordon, le premier laird de Beldorney. Seulement occasionnellement ouvert au public, en tant que propriété privée.
Blackness Castle, Blackness, Linlithgow, Lothian
Propriétaire : Historic Scotland
Forteresse du XVe siècle bien conservée sur la rive sud du Firth of Forth. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Blair, Perthshire
Propriétaire : Duc d'Atholl
Château médiéval complet, remanié dans un style baronnial écossais au 19ème siècle. Bénéficiant d'une position stratégique sur la route principale à travers le centre des Highlands écossais, le château de Blair aurait été fondé par John Comyn, seigneur de Badenoch, vers 1269. Au cours des siècles qui ont suivi, le château a changé de mains plusieurs fois jusqu'en 1629, date à laquelle il devint le siège du clan Murray. En tant que partisans de la cause royaliste, le château fut attaqué et pris par l'armée parlementaire d'Oliver Cromwell en 1650. Attaqués et assiégés à nouveau lors du soulèvement jacobite de 1745, les défenseurs affamés ne furent soulagés que lorsque les forces jacobites se retirèrent pour combattre les forces du gouvernement britannique au Batlle de Culloden. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Borve, Benbecula, Western Isles, Highlands
Propriétaire : Monument antique classé
Ruines d'une maison-tour de la fin du 14e siècle, occupée par les Macdonald de Benbecula jusqu'au début du 17e siècle. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château de Bothwell, Uddingston, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Restes impressionnants du grand château médiéval. L'un des plus grands et des plus beaux châteaux d'Écosse du XIIIe siècle, situé sur une haute rive escarpée surplombant la rivière Clyde. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Braemar, Aberdeenshire
Propriétaire : Clan Farquharson
Château du 17ème siècle en grande partie restauré. Construit à l'origine en 1628 par John Erskine, comte de Mar, comme pavillon de chasse, le château a été attaqué et incendié par John Farquharson, le colonel noir d'Inverey en 1689. Après l'annulation de la rébellion jacobite à la bataille de Culloden en 1746, le château a été reconstruit et est devenu une garnison pour les troupes hanovaires. Lorsque les forces gouvernementales ont été retirées en 1831, le château a été rendu au clan Farquharson. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Brodie, Moray
Détenu par : National Trust for Scotland
Donjon du château du XVIe siècle bien conservé. Construit en 1567 par le clan Brodie, le château a été détruit par un incendie en 1645 par des membres du clan Gordon pendant la guerre civile écossaise. Il a été agrandi en un manoir dans le style baronnial écossais en 1824 et a continué comme la maison de la famille Brodie jusqu'à la mort de Ninian Brodie de Brodie en 2003. Des heures d'ouverture et des frais d'entrée restreints s'appliquent.
Château de Broughty, Ferry de Broughty, Angus
Propriétaire : Historic Scotland
Château défensif côtier intact de la fin du XVe siècle, construit en réponse à l'intensification de l'activité navale anglaise dans la région. Le château abrite aujourd'hui un musée, avec des horaires d'ouverture et des droits d'entrée restreints.
Château de Burleigh, Milnathhort, Perthshire
Propriétaire : Historic Scotland
Maison-tour presque complète de la fin du XVe siècle, agrandie au XVIe par l'adjonction d'une courtine et d'une tour. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château de Cadzow, parc de Chatelherault, Hamilton, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un château du XVIe siècle où Marie, reine d'Écosse, a séjourné après son évasion du château de Loch Leven en 1568. Dans le parc de Chatelherault Country Park, avec un accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château de Caerlaverock, Glencaple, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Château triangulaire impressionnant et bien conservé, construit au 13ème siècle. En raison de sa situation frontalière, Caerlaverock a été assiégée à plusieurs reprises par les Anglais. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Cairnbulg, Fraserburgh, Aberdeenshire, Grampian
Propriété de : famille Fraser
Tour fortifiée du XIIIe siècle intacte, construite à une époque où cette région du nord-est de l'Écosse était constamment menacée par les attaques des Vikings. Maintenant une maison privée et généralement pas ouverte aux visiteurs.
Caisteal Bheagram, Drimsdale, South Uist, Western Isles
Propriétaire : Monument antique classé
Vestiges d'une petite tour fortifiée, datant de la fin du XVe siècle. Une petite tour fortifiée construite par Clanranald sur une petite île au centre du Loch an Eilean. Datant d'environ 1600, la tour à deux étages était reliée par une chaussée à la rive sud du loch. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château de Cardoness, Gatehouse of Fleet, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges substantiels d'une maison-tour de six étages du XVe siècle avec vue imprenable sur Fleet Bay. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Carnasserie, Kilmartin, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges de la maison-tour et du hall du XVIe siècle, construits par l'homme d'église réformateur John Carswell, recteur de Kilmartin. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château de Carsluith, Creetown, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Restes d'une tour du XVIe siècle légèrement défendue, les lairds de Carsluith appartenaient à l'époque à la famille Cairns. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château Campbell, Dollar, Stirlingshire
Propriétaire : Historic Scotland
Imposants vestiges d'une maison-tour du XVe siècle avec des ajouts ultérieurs. À l'origine propriété du clan Stuart, il passa par mariage à Colin Campbell, dont le nom fut changé en Castle Campbell par une loi du Parlement en 1489. Des heures d'ouverture et des frais d'entrée restreints s'appliquent.
Château Fraser, Aberdeenshire
Détenu par : National Trust for Scotland
L'une des plus grandes maisons-tours seigneuriales écossaises. Commencé en 1575 par le 6e Laird de Fraser, le château a été achevé en 1636. Demeure ancestrale de la famille Fraser, il a été modernisé dans un style classique à la fin du 18e siècle et se présente aujourd'hui comme l'un des plus grands châteaux de Mar. Restricted les heures d'ouverture et les frais d'entrée s'appliquent.
Château de Menzies, Perthshire
Propriété de : Menzies Charitable Trust
Château écossais intact du 16ème siècle. Siège des chefs du clan Menzies pendant plus de 400 ans, cette maison forte du XVIe siècle était autrefois connue sous le nom de château de Weem. Bonnie Prince Charlie s'est reposé au château sur le chemin de la bataille de Culloden en 1746. Quatre jours plus tard, il était en garnison par le duc de Cumberland, fils du monarque britannique et commandant des forces gouvernementales victorieuses. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Old Wick, Wick, Highlands
Propriétaire : Historic Scotland
Restes du château nordique du XIIe siècle, peut-être construit par le grand comte Harald Maddadson, mi-orcadien et mi-écossais, qui était à cette époque le seul comte des Orcades et de Caithness. L'un des plus anciens châteaux d'Écosse, il a été construit à une époque où les rois de Norvège régnaient sur cette région du continent écossais ainsi que sur les îles du Nord et de l'Ouest. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Stalker du château, Portnacroish, Strathclyde
Propriété de : famille Allward
Vestiges bien conservés d'une tour ou donjon à quatre étages du XIVe siècle, situé sur un îlot de marée sur le Loch Laich. Le roi Jacques IV séjournait fréquemment au château lors de ses voyages de chasse et de colportage dans la région. Un château privé avec des visites limitées sur rendez-vous.
Château Sween, Lochgilphead, Argyll et Bute
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un château du XIIe siècle, l'un des premiers châteaux en pierre construits en Écosse. Construit par le clan Suibhne (prononcé Sween), le château a changé de mains à plusieurs reprises au cours de la période médiévale. Accès libre et gratuit à toute heure raisonnable.
Château Tioram, Moidart, Highlands
Détenu par : Anta Estates
Un château en ruine du 14ème siècle qui se trouve sur l'île de marée d'Eilean Tioram dans le Loch Moidart. Siège de Clanranald, membre du clan MacDonald, Tioram était une base de pouvoir importante à l'époque médiévale. Maintenant en mauvais état et actuellement fermé au public pour des raisons de sécurité.
Château de Cawdor, Highlands
Propriété de : famille Cawdor
Maison-tour intacte du XVe siècle avec des ajouts ultérieurs. Construit autour d'une maison-tour ou donjon du XVe siècle, le château actuel a évolué sur 600 ans avec des ajouts substantiels à partir du XVIIe siècle. La tour médiévale a été construite comme forteresse privée par William Calder, 6e Thane de Cawdor (orig. Calder) en 1454. Bien que le Macbeth de Shakespeare soit intitulé Thane of Cawdor, le château actuel a été construit des siècles après la vie du roi Macbeth du XIe siècle. Des heures d'ouverture estivales restreintes et des frais d'entrée s'appliquent.
Château de Claypotts, Ferry Broughty, Angus
Propriétaire : Historic Scotland
Maison-tour écossaise intacte du XVIe siècle, construite à l'origine par John Strachan entre 1569 et 1588 et appartenant plus tard à 'Bonnie Dundee', John Graham de Claverhouse. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable, visualisation externe uniquement.
Château de Corgarff, Corgarff, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
Maison-tour médiévale, construite au milieu du XVIe siècle par John Forbes de Towie. Le clan Forbes entretint une longue et sanglante querelle avec le clan Gordon, qui culmina en novembre 1571 avec le massacre de Congarff. Avec leurs hommes partis, le château a été incendié par des membres du clan Gordon, à la suite de quoi 24 femmes et enfants Forbes ont péri. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Coulter Motte, Wolfclyde, Lanarkshire, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Les restes de terrassement de la motte normande du 12ème siècle, commune à cette région après que Malcolm IV ait accordé des terres à Clydesdale aux nouveaux arrivants flamands. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Craigievar, Alford, Grampian
Détenu par : National Trust for Scotland
Château baronnial écossais du 17ème siècle intact. Achevé en 1626 par le marchand aberdonien William Forbes, frère de l'évêque d'Aberdeen, ce grand château de sept étages est un excellent exemple de l'architecture baronnie écossaise. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Craigmillar, Édimbourg, Lothian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges du château médiéval. Commencé à la fin du XIVe siècle par la famille Preston et étendu tout au long des XVe et XVIe siècles. Mary, reine d'Écosse Mary a visité Craigmillar en novembre 1566 pour se convalescence après la naissance de son fils, le futur Jacques Ier d'Angleterre. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Craignethan, Crossford, Lanarkshire, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une fortification d'artillerie du début du XVIe siècle. Peut-être le dernier grand château militaire privé à être construit en Écosse, Craignethan est un bel exemple d'une ancienne forteresse d'artillerie. Construit dans la première moitié du XVIe siècle, il s'articule autour d'une maison-tour construite par Sir James Hamilton de Finnart. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Crathes, Aberdeenshire
Détenu par : National Trust for Scotland
Château écossais du XVIe siècle intact et bien conservé. Commencée en 1553, la construction a été retardée en raison de problèmes politiques entourant le règne de Marie, reine d'Écosse, et le château n'a été achevé qu'en 1596. Crathes a été le siège ancestral des Burnetts de Ley pendant plus de 350 ans, jusqu'à ce qu'il soit offert au NTS en 1951. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Crichton, Crichton, Lothian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une maison-tour de la fin du XIVe siècle. Construit à l'origine comme une maison-tour à la fin du 14ème siècle par John de Crichton comme résidence familiale, il est devenu plus tard la maison des comtes de Bothwell qui ont ajouté la magnifique façade de la cour du 16ème siècle. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Crookston, Pollok, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un château du XVe siècle entouré de terrassements du XIIe siècle. Construite sur un site fortifié beaucoup plus ancien, cette nouvelle maison-tour massive a été commencée vers 1390. Cette propriété inhabituelle se compose d'une tour centrale avec quatre tours d'angle carrées, enchâssées dans des terrassements du XIIe siècle. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Cubbie Row, Wyre, Orcades
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un ancien château nordique en pierre. L'un des premiers châteaux de pierre d'Écosse, construit vers 1145 par le Norseman Kolbein Hruga, le site comprend une petite tour rectangulaire enfermée dans un fossé circulaire. Une chapelle en ruine datant de la fin du XIIe siècle occupe également le site, situé sur l'île de Wyre et accessible via Orkney Ferries Ltd depuis Kirkwall. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Culzean, Ayrshire
Détenu par : National Trust for Scotland
Château du XVIIIe siècle rénové. Construit entre 1777 et 1792, Culzean est l'ancienne demeure du marquis d'Ailsa, le chef du clan Kennedy. En 1945, la famille a offert le château au NTS. Une condition du cadeau stipulait que l'appartement du dernier étage était mis à la disposition du général Dwight D Eisenhower, en reconnaissance de son rôle pendant la Seconde Guerre mondiale. Le général a séjourné à Culzean à quatre reprises, dont une fois en tant que président des États-Unis. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château Delgatie, Turriff, Aberdeenshire, Grampian
Propriété de : Delgatie Castle Trust
Cette forteresse du XIe siècle abrite le clan Hay depuis 650 ans. Le premier château de Delgatie date d'environ 1030, avec une grande partie de la structure actuelle le résultat d'une reconstruction à la fin du XVIe siècle et au milieu du XVIIIe siècle. Marie, reine d'Écosse, séjourna au château pendant trois jours en 1562 après la bataille de Corrichie. Désormais ouvert au public et proposant un hébergement indépendant pouvant accueillir jusqu'à 5 personnes dans l'élégante Suite Symbister, située dans l'aile nord du château.
Château de Dirleton, Dirleton, Lothian
Propriétaire : Historic Scotland
Restes de forteresse médiévale. Commencée vers 1240 par John De Vaux, cette importante résidence de forteresse a été gravement endommagée pendant les guerres d'indépendance de l'Écosse, lorsqu'elle a été prise deux fois par les Anglais. Reconstruit et renforcé, le château fut à nouveau endommagé lors du siège de Cromwell en 1650, il fut ensuite laissé à l'abandon. Sa fortune a été relancée dans les années 1660 lorsque la famille Nisbet a construit un nouveau manoir à proximité des ruines pittoresques. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Doune, Doune, Stirling
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un château à cour de la fin du XIVe siècle. Construit à l'origine au 13ème siècle, il a été endommagé pendant les guerres d'indépendance écossaises avant d'être reconstruit à la fin du 14ème siècle par Robert Stewart, le fils du roi Robert II d'Écosse. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Druchtag Motte, Mochrum, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Le terrassement reste de la motte normande du XIIe siècle, commune à cette région et l'une des plus de soixante mottes similaires à travers Dumfries et Galloway. Il semble que la fortification en bois qui se dressait au sommet n'ait jamais été convertie en une fortification en pierre, comme l'étaient de nombreux châteaux normands. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de tambour, Aberdeenshire
Détenu par : National Trust for Scotland
Tour carrée du XIIIe siècle intacte et manoir jacobin. L'une des plus anciennes maisons-tours d'Écosse, le château et le terrain ont été accordés à William de Irwyn par Robert Bruce en 1325. La tour d'origine a été transformée en 1619 lorsque le laird de l'époque, Alexander Irvine, a ajouté le manoir jacobéen. Le château a été attaqué et occupé à plusieurs reprises pendant les guerres civiles des années 1600. Bien qu'il ait soutenu le camp des perdants dans les deux soulèvements jacobites, Drum est resté le siège du chef du clan Irvine jusqu'en 1975. Des heures d'ouverture et des frais d'entrée restreints s'appliquent.
Tour Drumcoltran, Dalbeattie, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Maison-tour de la fin du XVIe siècle bien conservée, encore haute de trois étages. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Drumin, Glenlivet, Moray, Grampian
Propriétaire : Monument antique classé
Vestiges de la maison-tour du 14ème siècle, qui abritait autrefois le fils du roi Robert II, Alexander Stewart, alias le "Loup de Badenoch", qui était connu pour son tempérament doux et son sens de la justice, et surtout connu pour le sac et l'incendie de la cathédrale d'Elgin en 1390 dans le cadre de sa querelle à long terme avec l'évêque de Moray. Le château fut abandonné au XVIIIe siècle et tomba en ruine. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Duart, île de Mull
Propriétaire : Sir Lachlan Maclean
Château du 13ème siècle en grande partie restauré. Comme le montre le film de Disney « Brave », ce château du XIIIe siècle occupe l'un des sites les plus spectaculaires d'Écosse. Situé haut sur un rocher escarpé qui s'avance dans le Sound of Mull, Duart fut offert en dot à Lachlan Maclean en 1350 lorsqu'il épousa Mary Macdonald, la fille du seigneur des îles. La maison ancestrale du clan Maclean, en 1691, le château s'est rendu aux forces gouvernementales du duc d'Argyll. En 1751, le château a été abandonné et est resté dans un état de ruine jusqu'en 1910, date à laquelle il a été acheté par Sir Fitzroy Maclean, le 26e chef, qui a commencé à le remettre dans son état actuel. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Duffus, Duffus, Moray, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
La motte normande d'origine et la forteresse de la basse-cour comprenaient un impressionnant monticule de terre entouré d'une palissade en bois. Le donjon en bois a ensuite été reconstruit en pierre. Le château a été construit vers 1150 par un chevalier flamand nommé Freskin de Moravia, le nom a ensuite été adapté en Moray, plus familier. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Dumbarton, Dumbarton, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Principalement des fortifications d'artillerie du XVIIIe siècle. Impressionnant situé sur une roche volcanique surplombant le Firth of Clyde, Dumbarton était le centre de l'ancien royaume de Strathclyde du 5ème siècle. Cependant, la plupart des structures existantes datent du 18ème siècle avec de nouvelles fortifications d'artillerie substantielles. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Dundonald, Dundonald, Ayrshire
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un imposant château royal datant du 14ème siècle. Cet imposant château médiéval a été construit par Robert II en 1371 pour marquer sa succession au trône d'Écosse et a été utilisé comme résidence royale par les premiers rois Stewart pendant les 150 années suivantes. Des heures d'ouverture estivales restreintes et des frais d'entrée s'appliquent, détails du centre d'accueil et du musée.
Château de Dunnideer, Insch, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Monument antique classé
Les ruines d'un château du 13ème siècle situé dans les remparts d'un fort de l'âge du fer qui montre des traces d'incendie. Les défenses en terre sont facilement visibles et comprennent une série de hautes berges et de fossés. La tour médiévale en pierre est construite avec les pierres du fort vitrifié. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Dunnottar, Nr Stonehaven, Grampian
Propriétaire : Dunecht Estates
Vestiges de forteresse médiévale des XVe et XVIe siècles. Les bâtiments survivants de cette impressionnante forteresse médiévale en ruine datent principalement des XVe et XVIe siècles, mais on pense que le site a été fortifié depuis le début du Moyen Âge. En raison de son emplacement stratégique, Dunnottar a joué un rôle de premier plan tout au long de l'histoire de l'Écosse, mais est peut-être mieux connu comme l'endroit où les Honneurs de l'Écosse, les joyaux de la couronne écossaise, ont été cachés à l'armée d'invasion d'Oliver Cromwell au 17ème siècle. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Dunskey, Portpatrick, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Monument antique classé
Vestiges d'une maison-tour du 16ème siècle sur l'emplacement d'un château du 14ème siècle. Bien que le site semble avoir été fortifié depuis l'âge du fer, la maison-tour actuelle a été construite après l'incendie du château médiéval au début du XVIe siècle à la suite d'une escarmouche locale. Élevé à la tête d'un promontoire rocheux, le nouveau château n'a pas été occupé longtemps, étant décrit comme ruineux dès 1684. Généralement libre et libre d'accès à toute heure raisonnable.
Château de Dunrobin, Highlands
Propriétaire : Lord Strathnaver
Château intact de style baronnial écossais, englobant des fortifications antérieures. Ancien siège du clan Sutherland, les terres de Sutherland ont été acquises pour la première fois par Hugh, seigneur de Duffus vers 1211. La première mention d'un château sur le site date de 1401, un donjon carré perché au sommet d'une falaise entourée d'une courtine. L'une des familles les plus puissantes d'Écosse, le comté de Sutherland a été créé en 1235. Assiégé à deux reprises en 1518, le château a également été pris d'assaut lors du soulèvement jacobite de 1745, alors que le clan Sutherland soutenait le gouvernement britannique. Le château primitif a été agrandi et remodelé à partir du XVIe siècle et a finalement été transformé d'une structure défensive en une maison de style baronnial écossais en 1845. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée restreints s'appliquent.
Château de Dunstaffnage, Oban, Argyll and Bute, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Château du XIIIe siècle en partie en ruine. Sur un énorme rocher surplombant le Firth of Lorn, le château a été construit comme la forteresse du clan MacDougall. L'un des plus anciens châteaux de pierre d'Écosse avec un immense mur-rideau, il a été capturé par Robert le Bruce en 1309 et est resté en possession royale pendant quelques années après. En 1746, Dunstaffnage devint la prison temporaire de Flora MacDonald. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Duntulm, île de Skye
Propriétaire : Monument antique classé
Vestiges d'un château des XIVe et XVe siècles. Situé sur une falaise abrupte avec vue sur l'île de Lewis, Duntulm a été construit entre le XIVe et le XVe siècle, à une époque de grandes querelles entre les clans rivaux de Macleod et Macdonald.Au début du 17e siècle, les Macdonald avaient établi la suprématie dans la région et le château a été agrandi. Duntulm a finalement été abandonné lorsque le chef de clan Sir Alexander Macdonald a construit une nouvelle maison à quelques kilomètres au sud. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Dunvegan, île de Skye
Propriétaire : Le Clan MacLeod
Commençant sa vie dans les années 1200 sous la forme d'un simple mur de maçonnerie entourant un ancien fort scandinave, la majeure partie du château actuel de Dunvegan a été construite au milieu du 14ème siècle par Malcolm MacLeod et abrite depuis le clan MacLeod. Dunvegan est célèbre pour être le plus ancien château habité en permanence en Écosse.
Château d'Édimbourg, Édimbourg, Lothian
Propriétaire : Gouvernement écossais
La forteresse royale la plus importante du royaume d'Écosse. Bien que le site soit occupé depuis 900 avant JC, le château royal actuel date du règne du roi David Ier au XIIe siècle. Le château a continué à être utilisé comme résidence royale jusqu'à l'Union des couronnes en 1603. En tant que forteresse la plus importante du royaume d'Écosse, Édimbourg a été impliquée dans de nombreux conflits à travers les âges, depuis les guerres d'indépendance de l'Écosse au 14ème siècle à l'Insurrection Jacobite de 1745. Aujourd'hui, le château est le cadre du célèbre tatouage militaire d'Édimbourg et abrite les Honneurs de l'Écosse, le Scottish National War Memorial, la Pierre du Destin et est l'attraction touristique la plus visitée d'Écosse. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château d'Edzell, Edzell, Angus
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une maison-tour de la fin du Moyen Âge avec jardin clos du XVIIe siècle. Commencé vers 1520 par David Lindsay, 9e comte de Crawford, le château a été agrandi par son fils. Plus une maison de campagne qu'une structure défensive, il a été brièvement occupé par les troupes anglaises lors de l'invasion de l'Écosse par Oliver Cromwell en 1651. Aujourd'hui, le château se compose des vestiges de la maison-tour d'origine avec un jardin muré Renaissance adjacent. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château d'Eilean Donan, Dornie, Kyle of Lochalsh, Highlands
Propriété de : Conchra Charitable Trust
Château médiéval reconstruit à l'emplacement spectaculaire. Situé sur une île, relié par une chaussée au continent à la tête du Loch Duich, le premier château fort a été construit au milieu du XIIIe siècle et montrait la garde sur les terres de Kintail. Construit et reconstruit au fil des siècles à la suite de divers raids et sièges, le château a été partiellement détruit lors d'un soulèvement jacobite en 1719. Eilean Donan était en ruines jusqu'à ce qu'il soit authentiquement reconstruit dans son état médiéval au milieu des années 1900 par le lieutenant-colonel John MacRae-Gilstrap . Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château d'Elcho, Elcho, Perthshire, Tayside
Propriétaire : Historic Scotland
Presque achevé, ce manoir fortifié du XVIe siècle est situé à quelques encablures de la rive sud de la rivière Tay. Construite sur le site d'une structure antérieure, la maison-tour a été commencée vers 1560 et reste l'un des meilleurs exemples de ce type en Écosse. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Fast Castle, Coldingham, Frontières
Propriétaire : Monument antique classé
Vestiges spectaculaires de la forteresse médiévale. Situé sur un promontoire rocheux spectaculaire, le château actuel est antérieur à 1346, lorsque des documents suggèrent qu'il a été occupé par les troupes anglaises après la bataille de Neville's Cross. En 1503, Margaret Tudor, fille du roi anglais Henri VII, passa la nuit au château en route pour Édimbourg pour son mariage avec Jacques IV d'Écosse. Détruit en 1515 et reconstruit à nouveau en 1521, le château changea plusieurs fois de mains pendant le reste du XVIe siècle. Il est tombé en désuétude peu de temps après. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Fa'side, East Lothian
Propriétaire : Historic Scotland
Donjon intact du XVe siècle. Également connue sous le nom de Fawside et Faside, la famille Fawsyde a acquis le terrain en 1371 et a commencé à construire le château au XVe siècle. Brûlée par les Anglais en 1547, Mary, Queens of Scots est restée à Fa'side avant la bataille de Carberry Hill en juin 1567. Maintenant propriété privée avec accès restreint.
Château de Findlater, Cullen, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Monument antique classé
Vestiges spectaculaires du château médiéval. Surplombant le Moray Firth, la première référence au château date de 1246. Plus tard dans les années 1260, le roi Alexandre III d'Écosse a préparé le château pour une invasion par le roi Haakon IV de Norvège. Bien que les Vikings aient occupé le château pendant une période, les vestiges actuels datent du 14ème siècle lorsqu'il a été remodelé et reconstruit. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Fyvie, Turriff, Inverurie, Aberdeenshire, Grampian
Détenu par : National Trust for Scotland
Château seigneurial écossais intact et impressionnant avec des intérieurs édouardiens. Bien que les premières parties du château datent du 13ème siècle, chacun des cinq propriétaires familiaux successifs - Preston, Meldrum, Seton, Gordon et Leith - a contribué à une nouvelle tour. La plus ancienne d'entre elles, la tour Preston, date d'environ 1400 tandis que la tour Leith a été ajoutée jusqu'en 1890. Les intérieurs édouardiens contiennent une superbe collection d'armes et de peintures. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Glamis, Angus
Propriétaire : comte de Strathmore
Château intact du XVIIe siècle, maison d'enfance de feu SM la reine Elizabeth, la reine mère. Glamis est la demeure de la famille lyonnaise depuis le XIVe siècle. À l'origine un pavillon de chasse royal, en 1034, le roi Malcolm II d'Écosse a été assassiné à Glamis. Le premier château a été construit à Glamis par Sir John Lyon vers 1376, la structure actuelle date cependant principalement du 17ème siècle. Bien que Shakespeare mentionne Glamis comme la maison comme Macbeth, il n'y a aucune preuve pour lier le roi avec le château. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Glenbuchat, Glenkindie, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges bien conservés d'une maison-tour du XVIe siècle. Située au-dessus de la rivière Don, cette maison-tour a été construite en 1590 pour John Gordon de Cairnbarrow pour marquer son mariage avec Helen Carnegie. La famille a vendu le château en 1738, après quoi il est tombé en ruine et, à l'époque victorienne, il était sans toit. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Greenknowe Tower, Gordon, Frontières
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une maison-tour du XVIe siècle. Construite en 1581 par James Seton, la tour se dresse sur un monticule naturel, qui était défendu par un terrain marécageux bas. Au 17ème siècle, le château a été vendu aux Pringles de Stichill qui ont modernisé le bâtiment pour l'adapter aux temps les moins dangereux. Le château est resté occupé jusqu'au milieu du XIXe siècle. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Gylen, près d'Oban
Propriétaire : Monument antique classé
Vestiges d'un château du XVIe siècle. Situé de manière spectaculaire sur un éperon rocheux surplombant le Firth of Lorne, Gylen a été construit en 1582 par le clan MacDougall. Situé dans la partie sud de l'île, le château n'a été utilisé que pendant une courte période car il a été assiégé et détruit par les Covenanters en 1647, pendant les guerres des Trois Royaumes. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Hailes, East Linton, Lothian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges substantiels d'un manoir fortifié du XIIIe siècle, agrandi aux XIVe et XVe siècles. Bénéficiant d'un bel emplacement au bord de la rivière, le château a été construit à l'origine comme une maison-tour fortifiée par Hugo de Gourlay quelque temps avant 1300, ce qui en fait l'une des plus anciennes structures en pierre de ce type en Écosse. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de l'Ermitage, Liddesdale, Frontières
Propriétaire : Historic Scotland
Forteresse substantielle semi-ruine des 14e et 15e siècles. Avec la réputation, à la fois de son histoire et de son apparence, d'être l'un des châteaux les plus sinistres et atmosphériques d'Écosse, cette importante ruine des XIVe et XVe siècles était autrefois connue comme le poste de garde de la vallée la plus sanglante de Grande-Bretagne. Marie, reine d'Écosse, a fait un célèbre voyage marathon pour rendre visite aux blessés Bothwell à l'Hermitage, quelques semaines seulement après la naissance de son fils. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Huntingtower, Perth, Tayside
Propriétaire : Historic Scotland
Restes de deux maisons-tours complètes. Autrefois connu sous le nom de Maison de Ruthven, le château de Huntingtower comprend deux maisons-tours complètes, l'une du XVe siècle, l'autre du XVIe siècle, les deux tours sont reliées par une rangée du XVIIe siècle. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Huntly, Huntly, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges du château médiéval. Stratégiquement situé au confluent des rivières Bogie et Deveron, le château a été offert à Sir Adam Gordon par le roi Robert I (le Bruce), en récompense de ses loyaux services. La majorité du clan Gordon étant parti pour les affaires du roi, le château a été rasé en 1452 par les forces des puissants Black Douglas. Un château plus grand a rapidement remplacé les restes incendiés, qui ont été à nouveau largement remodelés dans les années 1550 par George 'Cock o' the North' Gordon. C'est la guerre civile qui a mis fin à la longue occupation du château par la famille Gordon, ils se sont à nouveau rangés du côté du roi ! Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château d'Inverness, Highlands
Propriétaire : gouvernement écossais
Structure néo-normande intacte du XIXe siècle. Bien qu'une succession de châteaux se soit succédé sur ce site depuis 1057, la structure actuelle en grès rouge a été construite en 1836, et abrite aujourd'hui la Sheriff Court. Le château n'est pas ouvert au public mais le parc est en accès libre.
Vieux château d'Inverlochy, Fort William, Highlands
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges du château du 13ème siècle. Construit vers 1275 par Jean le Noir Comyn, chef du Clan Comyn. Lorsque Robert le Bruce succéda au trône écossais en 1306, les Comyn, ses rivaux pour la couronne, furent dépossédés et le château fut laissé inoccupé pendant une courte période. Le site de deux batailles, le château reste en grande partie inchangé depuis sa construction et est l'une des plus anciennes forteresses de pierre d'Écosse. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Inverurie Basse, Inverurie, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Monument antique classé
Cette fortification de motte et de bailey normande du XIIe siècle, située dans un cimetière ultérieur à côté du confluent des rivières Don et Uri, est l'une des rares à se trouver dans le nord-est de l'Écosse. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Kilchurn, Loch Awe, Dalmally, Argyll et Bute
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges du château du XVe - XVIIe siècle. La maison ancestrale des Campbell de Glen Orchy, Kilchurn a été construite vers 1450 comme une tour de cinq étages avec un mur extérieur. D'autres bâtiments ont été ajoutés au cours des 16e et 17e siècles. Situé sur une petite île du Loch Awe, le château aurait été accessible par une chaussée basse. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable pendant les mois d'été.
Château de Kildrummy, Alford, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un vaste château du XIIIe siècle. Bastion des comtes de Mar, Kildrummy a été construit au milieu du XIIIe siècle et a subi de nombreux sièges à travers les âges. Le premier en 1306 a conduit à la capture de la femme et de la fille de Robert the Bruce. Lady Marjorie, 12 ans, a été emprisonnée dans la Tour de Londres, enfermée dans une cage et interdite de parler. Bien que détenu comme château royal pendant une brève période, le château a été abandonné en 1716 suite à l'échec de la rébellion jacobite. Aujourd'hui en ruine, il reste un bel exemple de château du XIIIe siècle avec sa courtine, ses quatre tours rondes, sa halle et sa chapelle. Des heures d'ouverture estivales restreintes et des frais d'entrée s'appliquent.
Château de Kinnairdy, Aberchirder, Grampian
Propriété : famille Innes
Château médiéval intact et maison-tour du XVe siècle, construits à l'origine comme une fortification de motte et de basse-cour avec un donjon en pierre au sommet de la motte. Une tour de six étages a été ajoutée au début du XVe siècle et quelque temps après 1500, l'aile est a été ajoutée. Vers 1725, les deux étages supérieurs de la tour ont été supprimés pour donner au château son aspect actuel. Propriété privée, il n'est normalement pas ouvert au public.
Château de Kisimul, Castlebay, Barra, Western Isles
Propriétaire : Historic Scotland
Ce petit château médiéval se dresse au centre de Castlebay sur Barra, une île des Hébrides extérieures. La première mention de Kisimul date du milieu du XVIe siècle. Le château tire son nom du gaélique ciosamul, ou « île du château ». Siège des chefs du clan Macneil. Des heures d'ouverture estivales restreintes et des frais d'entrée s'appliquent.
Château de Lauriston, Édimbourg
Propriétaire : Ville d'Édimbourg
Maison-tour intacte du XVIe siècle. Surplombant le Firth of Forth, un château se dresse sur ce site depuis l'époque médiévale. La maison-tour actuelle a été construite vers 1590 par Sir Archibald Napier, maître de la monnaie écossaise. Lauriston a été agrandi dans le style jacobéen par Thomas Allan en 1827. Le terrain fonctionne désormais comme un parc local, avec des heures d'ouverture estivales restreintes et des frais d'entrée au château.
Château de Lews, île de Lewis
Propriétaire : Comhairle nan Eilean Siar
Château intact de l'époque victorienne. Après avoir acheté toute l'île quelques années plus tôt avec sa fortune acquise grâce au commerce de l'opium chinois, Sir James Matheson a fait construire ce château de l'ère victorienne entre 1847 et 1857 comme sa nouvelle résidence insulaire. L'industriel Lord Leverhulme a acheté le domaine en 1918 et a offert le château aux habitants de Stornoway en 1923. Le château est actuellement en cours de rénovation et devrait bientôt rouvrir en tant que musée et centre culturel.
Palais de Linlithgow, Linlithgow, Lothian
Propriétaire : Historic Scotland
L'une des principales résidences des rois et reines Stewart au cours des XVe et XVIe siècles, James V et Mary Queen of Scots sont nés à Linlithgow. Une fois que les monarques d'Écosse sont partis pour l'Angleterre en 1603, le palais a été peu utilisé et a été incendié en 1746. Des heures d'ouverture et des frais d'entrée restreints s'appliquent.
Château du Loch Doon, Craigmalloch, Ayrshire, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'un château du XIIIe siècle transplanté. Situé à l'origine sur une île du Loch Doon, ce château du XIIIe siècle a été démantelé et reconstruit sur le bord du loch après l'élévation du niveau de l'eau dans les années 1930 pour un projet hydroélectrique. Le château se compose d'une courtine à onze côtés d'une hauteur substantielle. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Lochleven, Kinross, Tayside
Propriétaire : Historic Scotland
Restes d'un château médiéval sur une île. Construit vers 1250 sur une île du Loch Leven, le château occupe une position stratégiquement importante entre Édimbourg, Stirling et Perth. Fortement impliqué dans les guerres d'indépendance écossaise, le château a été assiégé et combattu à plusieurs reprises entre 1296 et 1357. Mary Queen of Scots a été emprisonnée au château entre 1567 et 1568. Pendant ce temps, elle a été forcée d'abdiquer en tant que reine en faveur de son fils Jacques. Avec l'aide de son geôlier, William Douglas, Mary s'enfuit et s'enfuit au château voisin de Niddy. Le Loch Leven n'est qu'un des nombreux châteaux qui seraient hantés par l'esprit de Marie. Avec des heures d'ouverture estivales restreintes, le château est accessible par ferry, des frais d'entrée s'appliquent.
Château de Lochmaben, Lochmaben, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Construit à l'origine par les Anglais au 14ème siècle, le château a été largement reconstruit vers 1500 sous le règne de Jacques IV. Lochmaben a été en grande partie démantelé après sa capture par Jacques VI en 1588. Les vastes travaux de terrassement construits par Edouard Ier d'Angleterre sont clairement visibles autour des vestiges du château. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Lochranza, Lochranza, île d'Arran, Ayrshire
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une maison-tour du XIIe siècle avec des ajouts ultérieurs. Situé sur une étroite bande de terre sur la rive sud du Loch Ranza, le premier château du site a été érigé à la fin du XIIIe siècle sous la forme d'une tour rectangulaire. À la fin du XVIe siècle, le château a été agrandi et renforcé. Brièvement occupé par les troupes de Jacques VI en 1614, et plus tard dans les années 1650, il fut utilisé par Oliver Cromwell. Le château tomba en désuétude et fut abandonné au XVIIIe siècle. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable pendant les mois d'été.
Château de MacLellan, Kirkudbright, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Restes bien conservés d'une résidence noble de la fin du XVIe siècle. Située en haut de la rue principale de Kirkcudbright, cette maison de ville à créneaux a été construite dans les années 1570 sur le site du couvent médiéval de Greyfriars. Fondée en 1449 par Jacques II, Greyfriars a été dissoute lors de la Réforme. L'architecture du château montre comment la conception a évolué de la tour fortement défendue à une nouvelle maison plus domestique. Des heures d'ouverture estivales restreintes et des frais d'entrée s'appliquent.
Château de Mey, Thurso, Caithness
Propriétaire : The Queen Elizabeth Castle of Mey Trust
Ancienne demeure de feu SM la reine Elizabeth, la reine mère. Construit par le comte de Caithness entre 1566 et 1572, à l'origine comme une tour de trois étages. Mey est l'ancienne résidence de feu SM la reine Elizabeth, la reine mère, qui a acheté ce qui était alors le château de Barrogill en 1952 alors qu'elle pleurait la mort de son mari, le roi George VI. Ayant acquis le château habité le plus au nord du continent britannique, la reine mère a passé les 50 années suivantes à le rénover et à le restaurer. Des heures d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent au château et au jardin.
Château de Morton, Carronbridge, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une maison-halle de la fin du XIIIe siècle. Debout sur un promontoire triangulaire avec Morton Loch sur deux côtés, les vestiges d'un ancien château du XIIIe siècle ont été reconstruits au XVe siècle en un impressionnant hall-house. Morton a été limogé par James VI en 1588 dans ses efforts pour endiguer le pouvoir des Douglas. Réoccupé seulement en partie par la suite, le château fut abandonné au début du XVIIIe siècle. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Muness, île d'Unst, Shetland
Propriétaire : Historic Scotland
Cette maison-tour de la fin du XVIe siècle est le château le plus au nord des îles britanniques. Muness a été construit par Laurence Bruce, qui, selon les archives de l'époque, était un travail particulièrement méchant et corrompu. En 1627, des pillards français attaquèrent et brûlèrent le château bien que réparé, il semble avoir été abandonné à la fin du siècle. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château Neidpath, Peebles, Frontières
Propriété de : English Heritage
Construit à l'origine par Sir William de Haya à la fin du XIVe siècle, le château a été rénové et agrandi dans les années 1660. Aujourd'hui, Neidpath est une grande maison-tour intacte avec des angles arrondis, des créneaux et un donjon à fosse. Le château n'est pas ouvert au public, sauf accord préalable.
Château de Newark, Port Glasgow, Port Glasgow, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Château du XVe siècle bien conservé. Situé sur la rive sud de la rivière Clyde, aussi loin en amont qu'il était navigable pour les navires de mer, le château a été construit en 1478 par George Maxwell. La conception originale comprenait une maison-tour dans une enceinte fortifiée. À la fin du XVIe siècle, le château a été hérité par Sir Patrick Maxwell, qui a remodelé le bâtiment en construisant un manoir Renaissance de trois étages. Ami puissant du roi Jacques VI d'Écosse, Sir Patrick était connu pour avoir assassiné deux membres d'une famille rivale et battu sa femme depuis 44 ans, mère de ses 16 enfants. Des heures d'ouverture estivales restreintes et des frais d'entrée s'appliquent.
Château de Noltland, Pierowall, île de Westray, Orcades
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une maison-tour du XVIe siècle. Construit par Gilbert Balfour entre 1560 et 1573, le château comprenait un corps de logis rectangulaire avec des tours aux angles opposés. Balfour était maître de la maison royale de Marie, reine d'Écosse. En 1650, pendant les guerres des Trois Royaumes, des officiers royalistes occupèrent le château après leur défaite à la bataille de Carbisdale. Plus tard, les Covenanters locaux ont capturé et brûlé le château. En 1881, il a été décrit comme une ruine. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Tour Orchardton, Castle Douglas, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Ce bâtiment bien conservé du XVe siècle est remarquable car il s'agit de la seule maison-tour cylindrique d'Écosse. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château d'Ormacleit, South Uist, Western Isles
Propriétaire : Monument antique classé
Plus un manoir fortifié qu'un château, la construction a commencé vers 1701 par Allan MacDonald, le chef du clan Ranald, sur le site d'une ancienne maison du XVIe siècle. Des architectes français ont été amenés à superviser les travaux et, en 1707, Ormacleit était occupée. Peu de temps après son achèvement, à la veille de la bataille de Sheriffmuir en novembre 1715, le château a brûlé. MacDonald est mort dans la bataille qui a suivi et le château n'a jamais été reconstruit, car le siège du clan Ranald a déménagé à Nunton sur la ville voisine de Benbecula. Installé sur une ferme privée, le château n'est pas ouvert au public bien qu'il soit visible de la route.
Peel Ring Of Lumphanan, Lumphanan, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
Ce terrassement actuel date du XIIIe siècle et abritait une résidence fortifiée de la famille Durward. L'écorce se compose d'une motte ou d'un monticule, entouré de deux fossés concentriques et d'un talus. Une motte antérieure sur ce site aurait existé lorsque la bataille de Lumphanan a eu lieu en 1057, entre le roi Macbeth et le futur roi Malcolm III. La pierre de Macbeth, sur laquelle le roi aurait été décapité, se trouve à proximité. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Pitsligo, Rosehearty, Aberdeenshire, Grampian
Propriété de : Pitsligo Castle Trust
Construit vers 1424 par la famille Fraser de Philorth, la propriété de la tour passa plus tard à la famille Forbes de Druminnor qui étendit le château à sa disposition actuelle. En 1745, le château souffre après la bataille de Culloden et est pillé par les troupes hanovriennes. A la fin du 19ème siècle, il était en ruine. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable.
Château de Portencross, Ayrshire
Propriétaire : Amis du château de Portencross
Vestiges du château du 14ème siècle. Commencé vers 1360, Portencross était le siège des Boyds de Kilmarnock. Le roi Robert Ier avait offert aux Boyd les terres sur lesquelles se dresse le château en récompense de leur soutien lors de la bataille de Bannockburn en 1314. Le château fut occupé jusqu'en 1739, lorsqu'une tempête particulièrement violente fit exploser le toit. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable pendant les mois d'été.
Château de Ravenscraig, Kirkcaldy, Fife
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges du château royal du XVIe siècle. Commandé par le roi Jacques II en 1460, le château a été construit pour abriter sa femme, Marie de Gueldre. Le château est considéré comme l'un des premiers, sinon le premier, en Écosse à être construit pour assurer la défense contre les tirs de canon. La conception du château se compose de deux tours rondes reliées par une rangée de croix, la tour ouest servait de logement à la veuve de James, la reine Mary, qui y vécut jusqu'à sa mort en 1463. Ironiquement, James avait été tué dans un tragique accident lorsqu'un le canon a explosé lors de la prise du château de Roxburgh quelques mois seulement après le début des travaux sur Ravenscraig. Accès gratuit mais limité à toute heure raisonnable.
Château de Rothesay, Rothesay, île de Bute, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Château médiéval très bien conservé. Bien que des fortifications antérieures aient existé sur le site, le château actuel a été construit selon une conception circulaire inhabituelle au début du XIIIe siècle. Le château comprend une immense courtine avec quatre tours rondes, toutes entourées d'un important fossé. Situé sur l'île de Bute dans une étendue d'eaux animées contrôlées par les Vikings, le château a survécu à plusieurs attaques scandinaves pour devenir la résidence royale des Stewart Kings of Scotland. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Rowallan, Kilmaurs, Strathclyde
Propriétaire : Historic Scotland
Ce grand manoir Renaissance s'articule autour d'une maison-tour de deux étages de la fin du XIIIe siècle. Étendu au cours des siècles qui ont suivi, c'était la maison de l'influente famille Muir qui comptait des écrivains, des historiens et des compositeurs parmi eux. La première musique pour luth à survivre en Écosse a été écrite à Rowallan. Accès uniquement par visite pré-réservée et des frais d'entrée s'appliquent.
Château de Scalloway, Scalloway, Shetland
Propriétaire : Historic Scotland
Ce manoir crénelé a été construit en 1600 par le tristement célèbre Patrick Stewart, comte des Orcades. Construit pour resserrer son emprise sur les Shetland, Earl Patrick a perpétué les traditions de corruption et de brutalité de la famille Stewart. Accès gratuit à toute heure raisonnable.
Château de Skipness, Skipness, Kintyre, Argyll et Bute
Propriétaire : Historic Scotland
Construit au début du XIIIe siècle par le clan MacSween, des fortifications ultérieures ont été ajoutées au cours des siècles qui ont suivi. En 1494, le château fut garni de troupes royales lors de la suppression des îles par le roi Jacques IV. Pendant les guerres des Trois Royaumes en 1646, le château fut assiégé il fut abandonné à la fin du siècle. Accès gratuit à toute heure raisonnable.
Château de Slains, Aberdeenshire
Détenu par : Slains Partnership
Vestiges d'une maison-tour du XVIe siècle. Située au sommet d'une falaise surplombant la mer du Nord, cette maison-tour du XVIe siècle a été construite par Francis Hay, 9e comte d'Erroll. Également connu sous le nom de château de New Slains pour le distinguer du château voisin d'Old Slains qui a été détruit sur ordre de Jacques VI en 1594, à la suite d'une rébellion catholique localisée. Siège du puissant clan Hay, le château a été largement rénové dans un style baronnial écossais au milieu des années 1830. Vendue en 1913 par le 20e comte d'Erroll, la coque désormais sans toit attend d'être restaurée. Accès généralement gratuit et ouvert à tout moment raisonnable pendant les mois d'été.
Tour de la Sorbie, Sorbie, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Clan Hannay
Construite à la fin du XVIe siècle, cette maison-tour fortifiée écossaise traditionnelle est l'ancien siège du clan Hannay. En 1748, la tour était devenue en ruine, il reste au deuxième étage, bien qu'inhabituel pour un tel bâtiment, il n'y a pas de chemin de ronde ou de parapet au sommet. Accès gratuit à toute heure raisonnable.
Château de St Andrews, St Andrews, Fife
Propriétaire : Historic Scotland
Restes du château du 13ème siècle des archevêques de St Andrews. Construit vers la fin des années 1100, St Andrews a été le centre ecclésiastique de l'Écosse dans les années qui ont précédé la Réforme protestante. Pendant les guerres d'indépendance écossaise, le château a été détruit et reconstruit à plusieurs reprises car il a changé de mains entre les Écossais et les Anglais. La plupart de ce que l'on peut voir aujourd'hui date d'une reconstruction achevée vers 1400 par l'évêque Walter. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Stalker, Argyll
Propriété de : famille Allward
Maison tour du XVe siècle en grande partie restaurée. Construit sur le site d'une ancienne fortification, l'actuel Castle Stalker a été érigé par Sir John Stewart, seigneur de Lorn, vers le milieu des années 1400. La maison-tour de quatre étages, ou donjon, occupe un cadre pittoresque sur une petite île de marée du Loch Laich. Perdus dans un pari ivre du clan Campbell en 1620, les Campbell ont finalement abandonné le château vers 1840. Castle Stalker a de nouveau retrouvé la gloire en apparaissant dans le film Monty Python et le Saint Graal de 1975. Le château est maintenant une propriété privée avec un nombre limité de visites organisées pendant les mois d'été.
Château de Stirling, Stirling, Stirlingshire
Propriétaire : Historic Scotland
L'un des châteaux les plus grands et les plus importants d'Écosse, il est entouré sur trois côtés de falaises abruptes et garde ce qui était le passage le plus en aval de la rivière Forth. Le château a survécu à au moins huit sièges et plusieurs rois et reines d'Écosse ont été couronnés à Stirling, dont Marie, reine d'Écosse. La plupart des bâtiments actuels du château datent des XVe et XVIe siècles. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Tantallon, North Berwick, Lothian
Propriétaire : Historic Scotland
Forteresse mi-ruine du milieu du XIVe siècle. Construit au milieu du XIVe siècle par William Douglas, il est resté le siège des Douglas Earls of Angus pendant la majeure partie de son histoire. Assiégé par le roi Jacques IV en 1491, puis à nouveau par Jacques V en 1528, Tantallon a également participé à la première guerre des évêques en 1639. Après un bombardement de douze jours au canon, le château a été laissé en ruines lors de l'invasion de l'Écosse par Oliver Cromwell. en 1651 : il n'a jamais été réparé ni habité par la suite. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Threave, Castle Douglas, Dumfries et Galloway
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une grande tour du XIVe siècle. Construit par Archibald le sinistre, seigneur de Galloway dans les années 1370 sur une île de la rivière Dee, Threave est devenu le bastion des Black Douglas. William Douglas, 8e comte de Douglas, a commencé une série d'améliorations des défenses du château en 1447 et en 1455. Threave a résisté à un siège de deux mois avant que la garnison, soudoyée et a promis un sauf-conduit, ne se rende. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château de Tolquhon, Pitmedden, Aberdeenshire, Grampian
Propriétaire : Historic Scotland
Vestiges d'une maison-tour du XVe siècle. Construit par William Forbes, 7e laird de Tolquhon entre 1584 et 1589, s'ajoutant à une maison-tour plus ancienne qui est toujours debout, le château dispose d'un corps de garde très orné. Tolquhon est l'un des châteaux les plus pittoresques de la campagne Grampian. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.
Château d'Urquhart, Dumnadrochit, Highlands
Propriétaire : Historic Scotland
Bien que construites sur le site d'une forteresse médiévale, les ruines actuelles surplombant le Loch Ness datent du XIIIe au XVIe siècle. Urquhart a joué un rôle dans les guerres d'indépendance écossaise au 14ème siècle et a ensuite été détenu comme château royal. Largement abandonné au milieu du XVIIe siècle, le château a été partiellement détruit en 1692 pour empêcher son utilisation par les forces jacobites, et est ensuite tombé en ruine. Des horaires d'ouverture et des frais d'entrée limités s'appliquent.

Château de Highclere

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Château de Highclere, demeure seigneuriale du Hampshire, en Angleterre, appartenant aux comtes de Carnarvon. Le château compte plus de 200 pièces et se dresse sur un terrain d'environ 1 060 acres (430 hectares). Il est devenu célèbre en tant que décor de la série télévisée Downton Abbey (2010–15).

Highclere est situé sur une terre qui est passée sous le contrôle des évêques de Winchester en 749 et a été détenue par eux pendant environ 800 ans. À la fin du XIVe siècle, l'évêque Guillaume de Wykeham a participé à la construction d'un palais (résidence de l'évêque) sur le terrain. En 1551, pendant la Réforme protestante, le roi Édouard VI confisqua la propriété de l'église. Initialement concédée par le roi à la famille Fitzwilliam, Highclere eut plusieurs propriétaires au cours du siècle et quart suivant. Un manoir a été construit au début du XVIIe siècle. En 1679, la propriété fut achetée par l'homme politique et futur procureur général Sir Robert Sawyer. Au début du XVIIIe siècle, les héritiers de Sawyer ont aménagé des allées et des allées, planté des jardins à la française et construit plusieurs folies - des structures pittoresques mais non fonctionnelles portant des noms comme Heaven's Gate et Jackdaw's Castle.

Henry Herbert, un descendant de Sawyer, a hérité du château de Highclere en 1769 et a été créé 1er comte de Carnarvon en 1793. Il a fait appel au célèbre architecte paysagiste Lancelot Brown, qui a planté un grand nombre d'arbres et apporté d'autres modifications qui ont donné au terrain un aspect plus naturel. , apparition imprévue. Mais les changements les plus remarquables à Highclere ont été apportés par le 3e comte, qui, en 1838, a chargé l'architecte Sir Charles Barry, mieux connu pour les Chambres du Parlement de Londres, de remodeler complètement le manoir dans le style élisabéthain (ou « Jacobethan »). . Les travaux extérieurs et intérieurs ont duré des décennies et le château est devenu connu pour son opulence. Notamment, le Saloon présente désormais des revêtements muraux en cuir espagnol du XVIIe siècle collectés par le 3e comte, et les murs de la salle de musique sont ornés de broderies italiennes du XVIe siècle.

Le château de Highclere a ensuite ouvert ses portes aux visiteurs payants et a loué ses grandes salles et jardins pour plusieurs productions télévisuelles et cinématographiques, dont celle de Stanley Kubrick. Les yeux grands fermés (1999). Cependant, Highclere a fait sa plus forte impression publique dans Downton Abbey. Julian Fellowes, créateur et producteur exécutif de la série, s'est familiarisé avec l'histoire de la maison, et certains détails de la série, tels que l'utilisation du manoir pour soigner les blessés de la Première Guerre mondiale, sont basés sur des faits.

Avant Downton Abbey, le château de Highclere était principalement connu pour son association avec le 5e comte de Carnarvon, patron de l'expédition égyptologique qui a découvert et ouvert la tombe du pharaon Toutankhamon en 1922. Des antiquités égyptiennes de la collection du 5e comte ont ensuite été exposées dans le château.


Étape supplémentaire [ modifier | modifier la source]

Ryosuke s'arrête pour faire le plein de sa voiture et demande à Takumi de le voir après qu'il ait fini de travailler. Il offre à Takumi une place dans son équipe de course nouvellement créée pour entrer dans l'histoire en défiant les habitants dans une expédition dans la région de Kanto moins d'un an avant sa retraite. Takumi était indécis en raison d'une course inachevée contre sa connaissance Kyoichi Sudo après une panne de moteur. Takumi a remporté le match revanche à Irohazaka et Keisuke encourage Takumi à les rejoindre après avoir entendu parler de sa victoire avant qu'il ne puisse le vaincre dans un match revanche et devenir pro. Ryosuke a été défié par Takumi pour une deuxième bataille à Akagi avant qu'il ne se décide. Cette course s'est révélée être pour le spectacle comme Keisuke l'a dit à Kenta. La course se termine avec les deux pilotes conduisant côte à côte, Takumi acceptant de rejoindre les rangs, ce qui dissout officiellement les RedSuns, menant à la création du projet D. Ryosuke courrait sous ce nom d'équipe tout au long des étapes et agirait en tant qu'entraîneur.

List of site sources >>>


Voir la vidéo: Air Conflicts: Pacific CarriersAkagi: le château rouge #3 french (Janvier 2022).